« Nous souhaitons créer un réseau d’anciens »

La parole à... Jean-Marie Paluel-Marmont, président de l’AFFO*
Coralie Donas

jean-marie-paluel-marmont.jpg
Jean-Marie Paluel-Marmont, président de l’AFFO*

Comment évolue la fonction de family office aujourd’hui ?

Aujourd’hui, les family offices sont reconnus comme des agents économiques importants, nous sommes les troisièmes souscripteurs de private equity en France. Cette évolution repose sur l’accélération du cycle de vie des entreprises, due à la rupture technologique d’internet. Il nous arrive de rencontrer des entrepreneurs qui, à 40 ans, ont déjà fait deux cessions d’entreprise, avec un patrimoine conséquent. Cette accélération explique le développement de la profession et le besoin de formation.

Comment se place la formation du family office dans le paysage de la formation à la gestion de patrimoine ?

Le métier est polyvalent, il fait face à des problèmes humains, d’organisation, juridiques, fiscaux… Il y a toujours deux grands volets dans le family office, un volet technique, qu’on retrouve dans la gestion de patrimoine, et un aspect lié à la gestion de l’entreprise familiale, ou au patrimoine liquide d’un entrepreneur qui vend son entreprise.

Quelles sont les évolutions prévues pour le certificat « Métiers du family office » monté par l’AFFO et l’Aurep ?

La formation est encore assez récente, nous souhaitons structurer et approfondir ce que nous avons déjà mis en place. Nous voulons mieux accompagner les étudiants après leur diplôme, en leur proposant un accompagnement à la création d’une structure de multi-family office. Nous souhaitons aussi créer et structurer un réseau d’anciens de la formation.

*Association française du family office.

Un évènement L’AGEFI

Plus d'articles du même thème

Contenu de nos partenaires

A lire sur ...