La fusion Veolia-Suez inquiète les Britanniques

le 20/05/2022 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Le Royaume-Uni est le seul pays à ne pas avoir encore donné son feu vert au rapprochement entre les deux géants français de l’environnement.

Veolia groupe de traitement de l'eau, des déchets, services aux collectivités
Avec Suez, les ventes de Veolia devraient approcher 37 milliards d’euros.
(Bloomberg)

L’Autorité britannique de la concurrence, la Competition and Markets Authority (CMA), a annoncé, jeudi, avoir «provisoirement constaté» que l’acquisition du groupe de services aux collectivités Suez par son rival Veolia présentait des risques pour la concurrence au Royaume-Uni. Cette opération «entraînerait une perte de concurrence dans la fourniture de plusieurs services de gestion des déchets et de l’eau au Royaume-Uni», a indiqué la CMA dans un communiqué. «La CMA invite les parties intéressées à répondre à ses conclusions provisoires d’ici au 9 juin 2022 et à sa notification de remèdes possibles, qui présente les options possibles pour répondre à ses préoccupations provisoires, d’ici au 2 juin 2022», a ajouté l’Autorité de la concurrence.

Veolia a finalisé le rachat de Suez en janvier dernier après avoir obtenu l’aval de l’Autorité de la concurrence européenne fin 2021. Sur les 18 Autorités de la concurrence qui devaient se prononcer, 17 ont déjà donné leur feu vert à l’opération. Seul celui de la CMA est encore en suspens.

8,5% des ventes

A la suite de la décision provisoire communiquée le 19 mai, Veolia va pouvoir tenter de convaincre l’Autorité britannique que le rapprochement avec Suez ne crée pas de distorsion de concurrence au Royaume-Uni. La CMA estime, de son côté, que sept des huit marchés de la gestion de l’eau et des déchets qu’elle a étudiés posent potentiellement problème. Elle juge notamment que Veolia et Suez sont «les seuls acteurs à être présents sur l’ensemble de la chaîne de valeur du traitement des déchets» et parmi les rares entreprises «capables d’offrir des services larges et complexes aux municipalités dans le domaine». La CMA met aussi en avant de «nombreuses inquiétudes soulevées par des clients et d’autres acteurs du marché».

La décision finale de l’Autorité sera connue le 17 juillet prochain. Quel que soit le verdict, il ne remettra pas en cause l’acquisition de Suez mais il pourrait forcer Veolia à céder certains de ses actifs locaux. En 2021, le groupe a enregistré 2,4 milliards d’euros de chiffre d’affaires au Royaume-Uni et en Irlande, soit 8,5% de ses ventes totales, sans compter les activités de Suez dans le pays. La perspective de voir l’entreprise contrainte de réduire la voilure sur cet important marché n’enchante pas les investisseurs. Le 19 mai, l’action Veolia a reculé de 2,5% à la Bourse de Paris.

Sur le même sujet

A lire aussi