La chronique de l'actualité

Le Bitcoin sort peu à peu de sa quasi-clandestinité

le 12/12/2017

Philippe Mudry

Philippe Mudry

Le lancement de contrats à terme sur le Bitcoin par deux places de marché de Chicago ayant pignon sur rue, le CBOE hier et bientôt le CME, marque un tournant historique pour la monnaie digitale.

Car ce développement, toléré par une autorité des marchés américains circonspecte et vigilante, la consacre en quelque sorte, elle qui fut longtemps quasi-clandestine puis à peine tolérée.

En dépit de l’hostilité persistante des régulateurs et banquiers centraux, elle sort peu à peu de la confidentialité.

Investissement le plus performant de l’année, avec plus de 1.500% de hausse depuis janvier, fort de milliards de dollars d’échanges quotidiens, voici que l’on considère ses bases assez solides pour autoriser des transactions sur un marché dérivé.

Ce n’est pas sans précautions que le lancement a eu lieu hier, négociées avec le régulateur et les places d’échanges de Bitcoins partenaires.

Des bornes de fluctuation strictes, des règles d’intervention au-delà de variations dépassant 10%, une surveillance particulière des volumes, des manipulations de marché éventuelles pouvant camoufler du blanchiment, voire des piratages possibles ont été élaborées.

Personne n’a oublié la déconfiture de Mt. Gox, la première plate-forme d’échange du Bitcoin en son temps, fermée après un piratage massif en 2014.

Pour ne pas faire mentir sa réputation, le Bitcoin a connu une première journée agitée, avec le contrat à terme de janvier ouvrant à 15.000 dollars pour coter rapidement 17.500 dollars dans des volumes encore modestes.

De fait, même avec le renfort du CME dans quelques jours, il est trop tôt pour parier sur la maturité du marché du Bitcoin.

Les banques, restées à l’écart des échanges hier, n’en sont pas convaincues.

Sur le même sujet

A lire aussi