L’idée d’euro-obligations divise l’Europe

le 27/01/2017 L'AGEFI Quotidien / Edition de 18H

L’idée d’euro-obligations divise l’Europe
(Fotolia)

Berlin reste opposé à l'idée d'emprunts mutualisés pour les pays de la zone euro, a déclaré vendredi une porte-parole du ministère des Finances. «D'une manière générale, l'opinion négative du gouvernement fédéral envers les euro-obligations n'a pas changé», a déclaré Nadine Kalwey dans un communiqué. Elle réagissait à un article du Handelsblatt qui rapportait vendredi que la Commission européenne et des banques centrales de la zone euro discutent de projets visant à émettre des obligations mutualisées au sein du bloc monétaire, appelées European Safe Bonds.

En fait, le Comité européen du risque systémique (CERS), présidé par Mario Draghi, a lancé fin décembre une consultation sur un projet de création de sovereign bond-backed securities (SBS). Il s'agirait de titrisations adossées à un portefeuille diversifié d’obligations de l’ensemble des Etats membres de la zone euro, avec une tranche junior et senior. La consultation publique s'achève justement ce 27 janvier.

Le projet ne convainc pas tous les observateurs. Olivier Garnier, chef économiste de la Société Générale, le qualifiait de «fausse bonne idée» dans une chronique publiée le 19 janvier dans L'Agefi Hebdo. Il estime notamment que ces SBS seraient plus risqués à porter et moins liquides que des emprunts d'Etat classiques.

Sur le même sujet

A lire aussi