H20 (Natixis) gèle plusieurs fonds à la demande de l’AMF

le 28/08/2020

La boutique de gestion, gorgée de titres illiquides, va les cantonner dans des fonds séparés.

Natixis gestion d’actifs
(RK.)

H2O Asset Management, l'une des boutiques de gestion d'actifs de Natixis, en proie depuis plus d'un an à des difficultés, a annoncé la suspension des souscriptions et des rachats sur trois de ses fonds, à la demande du régulateur.

«L’Autorité des marchés financiers confirme avoir demandé à la société H2O Asset Management LLP la suspension des souscriptions et des rachats des parts des OPCVM H2O Allegro, H2O Multibonds et H2O Multistratégies afin de préserver l’intérêt des porteurs de parts et du public », indique un communiqué du gendarme des marchés.

La boutique de gestion d'actifs, dans un communiqué séparé, évoque des «incertitudes de valorisation liées à leur exposition significative en titre 'privés' et à l'exécution très partielle du contrat de cession». Dans certains des fonds, la part de titres privés dépassait ces derniers jours la limite de 10% de l'actif.

H2O AM a, de sa propre initiative, gelé également cinq autres fonds de sa gamme investis dans les mêmes titres privés. Il s'agit de H2O Adagio, H2O Moderato, H2O MultiEquities et H2O Vivace ainsi que du FIA H2O Deep Value.

Natixis assume

Les problèmes que rencontre H2O depuis un an rejaillissent sur Natixis, actionnaire à 50%. «Natixis soutient ces mesures dont l’objectif est de protéger l’intérêt des investisseurs», a annoncé Natixis, en précisant que «la suspension de ces fonds n’a pas d’impact financier sur Natixis, ni au bilan, ni au compte de résultat.» Les investissements de Natixis dans les fonds de H2O AM s’établissent à 20 millions d'euros au titre de la seed money et à 60 millions d'euros au travers de la trésorerie de H2O Asset Management investie dans ses fonds.

Le gel est prévu pour durer quatre semaines. Les titres privés seront cantonnés dans un side-pocket et de nouveaux OPCVM, sans ces titres, seront créés. Les porteurs de parts actuels seront donc investis dans le fonds cantonné et dans le fonds identique au fonds initial mais sans les titres illiquides.

La filiale de Natixis a connu une croissance très forte jusqu'en 2019. Les révélations sur ses liens avec le financier Lars Windhorst, et sur ses investissements dans des titres non liquides, avaient provoqué une décollecte massive à l'été 2019. Après avoir redressé la barre, H2O AM a été prise à nouveau dans la tourmente lors du krach du premier trimestre 2020. Elle revenfiquait 21,7 milliards d'euros d'encours au 30 juin.

Sur le même sujet

A lire aussi