CDC IC assouplit ses co-investissements avec le RDIF

le 20/12/2017 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

La filiale de la CDC et le fonds souverain russe pourront investir des tickets de moins de 20 millions d’euros, limités à 25% de leur enveloppe commune.

CDC, la Caisse des Dépôts
CDC IC, la filiale de la Caisse des Dépôts, et le Russian Direct Investment Fund sont partenaires depuis 2013.
(Crédit Fotolia.)

Le 23e Conseil franco-russe pour la coopération économique a été l’occasion d’un ajustement de la stratégie de CDC International Capital (CDC IC) et du Russian Direct Investment Fund (RDIF). Partenaires depuis 2013, la filiale de la Caisse des Dépôts dédiée aux investissements directs aux côtés des fonds souverains et le véhicule russe vont désormais pouvoir investir des tickets inférieurs à 20 millions d’euros. Cette possibilité, qui sera limitée à 25% de l’enveloppe de 300 millions d’euros mise en commun, vient d’être mise en œuvre au profit de la société française Olmix.

«L’extension de notre partenariat avec RDIF s’inscrit dans le cadre d’un intérêt renouvelé des relations franco-russes et du regain d’opportunités d’investissement en Russie», explique Laurent Vigier, le PDG de CDC IC. L’objectif est de soutenir davantage le développement croisé des PME dans chacun des deux pays. A ce titre, Olmix bénéficiera aussi d’un crédit-export fourni par Bpifrance». Le tandem franco-russe investira en fonds propres aux côtés de la PME bretonne spécialiste des solutions à base d’algues pour la nutrition animale et la santé, afin de soutenir un plan de développement de 15 millions d’euros. Il visera à augmenter les capacités de production à Saint-Pétersbourg, afin d’adresser le marché local mais aussi d’autres zones, notamment l’Asie.

Doté d’une enveloppe devant initialement atteindre à terme 1 milliard d’euros, le partenariat franco-russe a depuis souffert dans sa mise en œuvre de la crise économique russe et des tensions géopolitiques. La première transaction avait été réalisée fin 2016, avec une mise de 50 millions d’euros dans le groupe Arc International. Cette injection, depuis portée à 75 millions d’euros, avait été bouclée avec le soutien d’un consortium de huit fonds souverains. A terme, le partenariat entre CDC IC et RDIF devrait aboutir à des investissements dans 10 à 15 sociétés.

CDC IC a bouclé huit accords avec des fonds souverains, qui ont conduit à des investissements totaux de plus de 800 millions d’euros dans 13 sociétés. Parmi ceux-ci, le partenariat avec Mubadala, le fonds souverain d’Abou Dhabi, a déjà épuisé son enveloppe d’investissement de 300 millions d’euros et une rallonge de 1 milliard, dont la moitié sera investie en tandem avec Bpifrance, a été annoncée mi-novembre. «Les deux accords noués avec la Chine concernant le Grand Paris et l’investissement dans les pays tiers devraient prochainement aboutir à une première opération», ajoute Laurent Vigier.

Sur le même sujet

A lire aussi