BNP Paribas et le Crédit Mutuel visent la taille critique pour leurs «wallets»

le 21/10/2016 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

En fusionnant, les portefeuilles électroniques Wa! et Fivory espèrent accélérer leur adoption par les commerçants et les consommateurs.

BNP Paribas et le Crédit Mutuel visent la taille critique pour leurs «wallets»
La solution de paiement mobile Fivory, portée par le Crédit Mutuel, va fusionner avec celle de BNP Paribas.
(Photo Fivory.)

L’offre de portefeuilles électroniques se structure en France. BNP Paribas, le Crédit Mutuel CIC et leurs partenaires ont annoncé hier le mariage de leurs deux wallets respectifs : Wa !, testé depuis mai auprès de Carrefour, et Fivory, développé depuis 2012 et qui associe Total, Auchan, Oney et MasterCard. Au-delà du paiement mobile en magasin, ces applications disponibles sur iOS et Android permettent au consommateur de bénéficier de services personnalisés et au commerçant de gérer ses programmes de fidélisation.

Encore faut-il que toutes les parties adoptent ces solutions au même rythme. «Il s’agit d’un marché d’usage, dont il faut assurer la massification. Le moment est venu d’accélérer dans le déploiement d’un nouveau standard qui a vocation à devenir européen», explique Thierry Laborde, directeur général adjoint de BNP Paribas, qui avait annoncé le lancement de Wa ! au printemps dernier. «Fivory a démontré depuis deux ans sa capacité à organiser l’écosystème entre différents types d’acteurs du monde du paiement, du commerce et des fournisseurs de services, poursuit Nicolas Théry, président du CM CIC. Le rapprochement avec Wa ! est une étape logique pour disposer d’une masse critique ».

Les deux banques détiendront chacune environ 40% du capital du wallet, le solde étant aux mains des industriels et commerçants. Le tour de table reste ouvert à un ou deux autres partenaires non bancaires.

Wa ! et Fivory, qui emploient au total une cinquantaine de collaborateurs, changeront de nom pour une marque commune d’ici fin 2016. Les deux applications existantes fusionneront début 2017 ; la nouvelle pourrait apporter davantage de services, comme la possibilité de se prêter entre particuliers ou de régler des adhésions auprès de fédérations sportives. Enfin, la fusion des systèmes informatiques, au cœur de la protection des données des consommateurs, interviendra en 2018. En attendant, le déploiement continue, dès aujourd’hui par exemple pour Wa ! chez Carrefour.

Le système diffère de Paylib, la solution de paiement e-commerce et bientôt mobile, développée par plusieurs banques et que le Crédit Mutuel va rejoindre. « Paylib est un standard de paiement digital interbancaire ; Wa ! et Fivory font un nouveau métier pour la banque, qui consiste à apporter des services additionnels dans le cadre du parcours d’achat du client », souligne Thierry Laborde.

Sur le même sujet

A lire aussi