Facebook lance un pilote de son portefeuille numérique Novi

le 20/10/2021 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Le géant des réseaux sociaux l'expérimente aux Etats-Unis et au Guatemala.

David Marcus, cofondateur et directeur du projet de cryptomonnaie Libra au sein de Facebook.
David Marcus, en charge du groupe F2 (Facebook Financial) chez Facebook.
(photo Facebook)

A défaut de lancer dans l'immédiat son projet de stablecoin diem (ex-libra), Facebook va déployer un pilote de son portefeuille numérique Novi aux États-Unis et au Guatemala, a annoncé mardi après-midi dans une série de tweets David Marcus, en charge du groupe F2 (Facebook Financial) chez Facebook (Facebook Pay, Novi, paiements et services financiers) et co-créateur de diem.

Novi de Facebook est présenté comme un nouveau portefeuille numérique pour le système de paiement diem. Novi (anciennement Calibra) va donc être testé avant la cryptomonnaie jadis connue en tant que libra, qui tarde à faire ses débuts officiels, notamment en raison de la levée de boucliers des régulateurs et banques centrales. Pour autant, Facebook continue d'avancer sur son projet diem : «Diem n'a pas changé et nous avons l'intention de lancer Novi avec diem une fois qu'il aura reçu l'approbation réglementaire et sera mis en ligne», précise David Marcus. Il laissait pourtant entendre fin août auprès de l'agence Bloomberg que Novi pourrait être d'abord lancé sans la cryptomonnaie.

Envoi d'argent

«Le pilote Novi utilise l'USDP (Pax Dollar, cryptomonnaie liée au dollar américain, ndlr) via des partenariats avec Paxos et Coinbase. L'USDP est un stablecoin bien conçu qui fonctionne avec succès depuis plus de trois ans et possède d'importants attributs réglementaires et de protection des consommateurs», détaille-t-il dans ses tweets. Paxos est une société technologique new-yorkaise spécialisée dans la blockchain, à l'origine du stablecoin USDP, et Coinbase une plateforme d'échange de cryptomonnaies.

«Les gens peuvent envoyer et recevoir de l'argent instantanément, en toute sécurité et sans frais» via Novi, précise David Marcus. «Nous menons un projet pilote pour tester les fonctions principales et nos capacités opérationnelles en matière de service client et de conformité», indique-t-il encore. Il espère aussi en faire un cas d'école «d'utilisation de stablecoin (en tant qu'instrument de paiement) au-delà de la façon dont ils sont généralement utilisés aujourd'hui»

Il parle aussi d'«inclusion financière». Et de préciser qu'«au Guatemala, 56% des personnes n'ont pas accès aux services financiers, alors que près de 100% ont un téléphone portable. L'argent envoyé par la famille et les amis à l'étranger contribue à plus de 14% du PIB et 90% de ces envois de fonds proviennent des États-Unis».

Ambitions intactes dans les paiements

En tous cas, le dirigeant de Facebook réaffirme l'ambition du groupe de réseaux sociaux dans le paiement. «Nous sommes un challenger dans les paiements. Nous offrirons des paiements de personne à personne gratuits en utilisant Novi. Une fois que nous aurons une clientèle solide, nous proposerons des paiements marchands moins chers et réaliserons un profit sur les services marchands», précise encore David Marcus. Le responsable du groupe F2 de Facebook considère que Novi et diem sont tous les deux nécessaires pour «changer la manière dont les gens effectuent leurs paiements».

Diem est une cryptomonnaie stable (stablecoin) - et en l'occurrence initialement indexée sur le dollar américain - dans le cadre d'un projet sous l'égide d'une association éponyme où figure Facebook avec Novi. 

Sur le même sujet

A lire aussi