Le FSB met la pression sur la transition vers les nouveaux taux de référence

le 19/12/2019 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Le Conseil de stabilité financière insiste sur le retard dans les contrats de crédit, notamment.

nouveaux taux de référence sans risque au jour le jour (RFR)
Le FSB préconise l’adoption des nouveaux taux de référence sans risque au jour le jour (RFR).

Le Conseil de stabilité financière (FSB) a publié son rapport 2019 sur la mise en œuvre de la réforme des indices de référence sur les taux d'intérêt. Le groupe de pilotage du secteur public du FSB, qui avait recommandé cette réforme en raison de tentatives de manipulation sur les taux à terme (Ibor) et de la baisse de liquidité sur les principaux marchés interbancaires non garantis, constate qu’encore trop de juridictions et trop d’acteurs sont dépendants d’anciens taux Ibor, «dont les marchés sont devenus trop petits pour permettre des référence robustes». Il insiste sur la nécessité de passer sur de nouveaux taux de référence sans risque au jour le jour (RFR) plus solides : «L'exposition mondiale au Libor USD (directe ou indirecte, ndlr) est un sujet de préoccupation et d'attention accrues pour les autorités», note le rapport, évoquant des risques de stabilité financière et la nécessité d’une coopération internationale accrue pour y mettre fin d’ici à 2022.

D’importants progrès ont été réalisés sur de nombreux marchés de produits dérivés et de valeurs mobilières, avec beaucoup de nouveaux produits basés sur les RFR en 2019, notamment pour les nouvelles émissions de titres à taux variable. La zone euro a été parmi les pionniers avec le lancement du taux €STR en remplacement de l’ancien Eonia et la révision de l’Euribor, de même que les Etats-Unis avec le nouveau taux de repo à un jour garanti (SOFR) et le Royaume-Uni avec l’indice Sonia désormais plus présent que le Libor sterling dont l’utilisation doit s’arrêter après 2021.

Mais les volumes de produits référencés sur d’anciens taux ont continué de croître, et «la transition sur les marchés du crédit a été plus lente et doit s'accélérer» pour un large éventail d'utilisateurs. Soutenir la transition sur les marchés du crédit devra être la priorité de l'année à venir : «Il est essentiel que les entreprises et les autorités nationales prennent dès maintenant des mesures pour assurer une transition en douceur. En priorité, les autorités devraient discuter avec les institutions financières, et les institutions financières avec leurs clients du processus de transition et convenir des étapes nécessaires», ont expliqué Andrew Bailey et John Williams, coprésidents du groupe de pilotage du secteur public.

Le FSB mènera en 2020 une enquête plus poussée sur les expositions au Libor et les mesures prises pour gérer la transition et remettra en juillet aux ministres des Finances et gouverneurs des banques centrales du G20 un rapport sur les défis à venir.

Sur le même sujet

A lire aussi