Mastercard lance son programme de paiement fractionné

le 29/09/2021 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Ses clients, banques et fintechs, pourront proposer des offres «BNPL» via son nouveau programme Mastercard Versements.

cartes de paiement Mastercard.
Le programme «Mastercard Versements» sera disponible au premier trimestre 2022 aux États-Unis, Royaume-Uni et en Australie.
(crédit Mastercard.)

Un mastodonte des cartes de crédit se convertit à son tour à un des derniers services en vogue chez les fintechs. Mastercard a lancé mardi son service de paiement différé (buy now pay later, BNPL), se rattachant à un segment de marché qui menace de réduire la domination des cartes de crédit en tant que principale source de paiement. Cette forme de prêt de plus en plus populaire permet aux acheteurs de fractionner leurs achats par le biais de paiements mensuels, souvent sans intérêt.

Il a dévoilé mardi son nouveau programme, «Mastercard Versements», qui sera disponible au premier trimestre 2022 sur les marchés des États-Unis, du Royaume-Uni et de l'Australie.

«Les consommateurs manifestent un grand intérêt pour cette capacité avec un paiement différé», a déclaré Craig Vosburg, chef de produit chez Mastercard, lors d’un entretien téléphonique, cité par la CNBC.

Mastercard ne prêtera pas directement aux clients. Son réseau agit comme intermédiaire dans le processus de paiement des cartes de crédit et de débit. Dans ce cas, il permettra aux banques et aux fintechs de se «connecter» au programme Mastercard et de proposer directement des offres BNPL. Les banques américaines Barclays, SoFi, Synchrony et Marqeta ont déjà déclaré qu’elles prévoyaient de s’appuyer sur Mastercard pour déployer ce type de prêts.

Les modèles diffèrent sur les paiements d’intérêts, bien que nombre d’entre eux soient sans intérêt au départ. Mastercard a déclaré qu’il appartenait au prêteur de décider du taux et d’autoriser ou non l’utilisation des cartes de crédit pour financer les BNPL.

Le paiement fractionné a connu une accélération pendant la pandémie de Covid-19 : les acheteurs à court d'argent ont été attirés par le service en raison de sa facilité à effectuer des paiements partiels.

Il est aussi devenu un champ de bataille entre banques et fintechs. Ce qui a dopé les affaires chez certains grands acteurs du marché, avec, pour certains, de grosses transactions à la clé. En août, Square Inc - la société de paiement du cofondateur de Twitter Jack Dorsey - a acquis Afterpay pour 29 milliards de dollars (25 milliards d'euros). En septembre, PayPal a annoncé qu'il allait acquérir la société japonaise BNPL Paidy pour 2,7 milliards de dollars. Affirm s’est récemment associée à Amazon pour proposer une option BNPL sur le site du géant américain du e-commerce.

Le géant technologique Apple prévoit aussi de lancer des services à paiement différé avec Goldman Sachs, son partenaire depuis 2019, a rapporté Bloomberg.

Sur le même sujet

A lire aussi