Rothschild coopte trois nouveaux associés trentenaires à Paris

le 11/02/2013 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Outre Alexandre de Rothschild, fils de David, Sébastien Proto, ancien du Budget, et Arnaud Joubert, spécialiste de la restructuration, ont été cooptés

Alexandre de Rothschild marche sur les traces de son père. A 32 ans, le fils de David de Rothschild a été nommé associé gérant de la banque Rothschild à Paris, le 1er janvier dernier. Sébastien Proto, 35 ans, et Arnaud Joubert, 37 ans, ont aussi été cooptés à ce grade, a appris L’Agefi de sources concordantes. Le premier, ancien directeur de cabinet d’Eric Woerth puis de Valérie Pécresse au ministère du Budget, avait rejoint la banque après l'élection de François Hollande. Le second, spécialiste de la restructuration de dette, était déjà managing director chez Rothschild.

Les trois trentenaires sont les plus jeunes des 21 associés, après le départ d’Emmanuel Macron en mai dernier. Issu de la même promotion de l’ENA que Sébastien Proto, il est aujourd’hui secrétaire général adjoint de l’Elysée. Deux autres associés ont cédé leur place l’an dernier : Luce Gendry qui reste senior advisor, et Hervé Sawko.

Arrivé dans la banque en 2009, Alexandre de Rothschild travaille pour Five Arrows Principal Investments, le pôle de capital-investissement dirigé par Marc-Olivier Laurent. Il a fait ses armes en fusions-acquisitions chez Bear Stearns, puis dans le fonds Argan Capital. Lors de la réorganisation du groupe en juin dernier, il est entré au conseil de surveillance de Paris Orléans, structure faîtière des branches française et britannique de Rothschild dirigées respectivement par Olivier Pécoux et Nigel Higgins. Président de Paris Orléans, David de Rothschild a fêté ses 70 ans en décembre mais n’a encore pas désigné publiquement son successeur.

Sébastien Proto, lui,  n’est pas un nouveau venu chez Rothschild où cet inspecteur des finances avait fait un passage éclair en 2011, entre deux cabinets ministériels. Il fut l’un des artisans de la réforme des retraites lorsqu’il dirigeait le cabinet d’Eric Woerth au ministère du Travail (après son passage au Budget) et a pris part aux deux campagnes présidentielles de Nicolas Sarkozy, dont il a élaboré le programme économique. Pur produit de la haute fonction publique, il pourra mettre son carnet d’adresses au service de la banque.

Arnaud Joubert a une bien plus longue expérience de la maison Rothschild. Recruté en 2000, après des débuts chez Goldman Sachs, il a fait un détour par le fonds d’investissement Fondations Capital en 2007-2008 avant de revenir dans la banque. Il est aujourd’hui le pilier de l’activité de restructuration et de financement au côté de Vincent Danjoux.

A lire aussi