Pétrole: l'Opep+ trouve un accord conditionnel pour baisser la production

le 10/04/2020 L'AGEFI Quotidien / Edition de 14H

Pétrole: l'Opep+ trouve un accord conditionnel pour baisser la production
(Siège de l'Opep à Vienne. Photo Opec.)

Les pays producteurs de pétrole de Opep associés à d’autres pays producteurs comme la Russie dans l’organisation informelle Opep+ ont trouvé un accord de principe, jeudi soir, afin de réduire leur production globale de 10 millions de barils/jour (mbj) à compter du 1er mai, pour deux mois, avant un ajustement de 8 mbj jusqu’à fin décembre.

Mais l’accord, s’il montre une reprise des discussions entre l’Arabie saoudite et Moscou, est conditionné à une participation du Mexique. Mexico pourrait se décider ce vendredi à l’occasion de la réunion des ministres de l’Energie du G20 prévue à 12h GMT (14h CET). Le pays avait proposé jeudi de réduire sa production de 100.000 barils/jour (de 1,78 à 1,68 mbj) alors que l’Opep+ demandait 4 fois plus.

Au cours de la téléconférence du G20, les pays de l’Opep+ tenteront également de demander à d'autres pays, dont les Etats-Unis, de réduire leur production de 5 mbj supplémentaires.

Ces initiatives visent à enrayer la chute des cours du pétrole qui a dépassé 50% depuis le début de l'année. Un désaccord au sein de l’Opep+ le 6 mars - avec un arrêt brutal des réductions de production le 1er avril - s'est conjugué l’arrêt de l’économie à cause de la crise du coronavirus, qui a fait chuter la demande mondiale de 30 mbj actuellement environ au lieu de 100 mbj habituellement.

L’accord en vue fonde l’ajustement d’environ 22% par pays sur les bases de production d'octobre 2018, sauf pour l'Arabie saoudite et la Russie, pour lesquels une base de 11 mbj a servi de référence. Pour les marchés, une réduction de 10 mbj - sur près de 50 mbj pour les pays concernés - ne suffira pas à relancer les prix, mais devrait permettre à l’Opep+ de mettre les autres pays comme les Etats-Unis devant leurs responsabilités.

En attendant, les cours avaient chuté après les premières rumeurs de cet accord jeudi après-midi : à 23,31 dollars/baril, -15% dans la soirée pour le contrat mai 2020 sur le brut WTI, à 31,82 dollar/baril, -10% pour le contrat juin 2020 sur le Brent, sans pouvoir se reprendre avec la fermeture des marchés pour le week-end de Pâques.

Vendredi matin, les agences de presse, notamment saoudienne et russe, évoquaient une téléconférence organisée après le meeeting Opep+ au cours de laquelle le roi Salman d'Arabie saoudite, le président russe Vladimir Poutine et l'américain Donald Trump ont évoqué l'importance de la coopération entre producteurs pour atténuer la volatilité des prix pétroliers.

Sur le même sujet

A lire aussi