L’AMF garde les sites de trading dans son viseur

le 10/03/2017 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

L'autorité a mené des «visites mystère» fin 2016 sur les plates-formes enregistrées à Chypre, qui concentrent les plaintes des particuliers.

L’AMF garde les sites de trading dans son viseur
L’AMF épingle en particulier l’indigence de certaines formations en ligne.
(Photo DR.)

L’offensive de l’Autorité des marchés financiers contre les sites de trading sur forex ou sur options binaires commence à porter ses fruits. Le nombre de réclamations adressées à AMF Epargne info service a diminué de 37% l’an dernier, à 1.035, repassant même sous le niveau qui était le sien en 2014, selon les statistiques publiées hier par l’autorité dans sa lettre de l’Observatoire de l’épargne. Pour autant, la vigilance reste de mise. Le gendarme boursier a mené entre août et décembre 2016 des «visites mystère» auprès de plates-formes autorisées à Chypre, qui concentrent les plaintes des épargnants français. Résultat : malgré des progrès dans la connaissance client et des pages d’accueil un peu moins agressives sur le plan commercial, «de nombreux sites (…) ne respectent pas les règles de protection de l’épargnant».

L’AMF épingle en particulier des formations en ligne «indigentes», et dont l’objet est parfois d’inciter «à augmenter les montants crédités sur les comptes de trading». Les outils de trading eux-mêmes sont «inintelligibles», des opérations d’achat/vente pouvant être faites en un clic, sans récapitulatif préalable. Les conseillers de ces plates-formes peuvent parfois «trader à la place du client». En revanche, il est bien plus facile de fermer son compte et de retirer ses fonds qu’en 2014, date des premières visites mystère de l’AMF.

Sur le même sujet

A lire aussi