EDF lance un appel d’offres de 10 milliards d’euros auprès des assureurs

le 12/04/2017

La procédure s’inscrit dans le cadre du régime spécial des retraites dont dispose le géant de l'énergie, a appris L'Agefi.

EDF lance un appel d’offres de 10 milliards d’euros auprès des assureurs
(Photo Bloomberg.)

10 milliards d’euros… C’est le montant de l’appel d’offres record que le groupe EDF s’apprête à lancer auprès des compagnies d’assurances, a appris L'Agefi de sources proches du dossier. La procédure en question s’inscrit dans le cadre du régime spécial des retraites dont dispose le géant énergétique, assimilable dans son fonctionnement à un contrat de type article 39 et dont le coût, à la charge de l’entreprise, représente ici pas moins de 20 milliards d’euros. EDF qui a constitué une provision pour compenser ces dépenses futures dédiés à ses agents statutaires, a externalisé le tout, et souscrit des contrats auprès de compagnies d’assurance.

Dans les faits, le dernier appel d’offre réalisé en la matière date de 2008. A l’époque une dizaine d’assureurs avaient été sélectionnés. Le groupe souhaite donc rebattre les cartes dans un environnement financier et prudentiel qui s’est transformé . Dans le cahier des charges, les assureurs français et étrangers qui se présenteront au portillon devront pratiquer l’architecture ouverte en proposant aux moins deux offres, dont au moins une fera appel à des gérants externes.

Compte tenu des engagements de long terme dont il est question, l’ensemble de l’allocation s’appuie sur des unités de compte et présente un profil dynamique, avec 30 % d’actifs dit de croissance investis dans des actions, des produits de gestion alternative, des obligations « high yield » ou de pays émergents, etc. Quant aux 70 % restants, ils sont composés d’actifs obligataires et jouent le rôle d’adossement du passif d’EDF. Autre point à noter, la gestion se partage entre gestion passive et gestion active.

D’un point de vue pratique, l’appel d’offres devrait durer trois mois après une phase de qualification qui s’étendra sur deux semaines, et où il sera principalement question de solidité financière via l’étude du rating et du niveau des fonds propres des candidats.

Sur le même sujet

A lire aussi