Coinhouse obtient le feu vert de l’AMF pour commercialiser des crypto-actifs

le 19/03/2020 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

La société devient la première plate-forme crypto à obtenir «l'enregistrement» de l’autorité.

Hier, Coinhouse (ex Maison du bitcoin) et sa société soeur Coinhouse Custody ont reçu le premier  «enregistrement» de l'AMF en tant que prestataire de services sur actifs numériques (PSAN). Coinhouse proposait déjà de l'achat et de la vente de crypto-actifs mais la loi Pacte a encadré plus strictement ces services. «Cet enregistrement nous permet ainsi de commercialiser de manière légitime des crypto-actifs en France», explique à L’Agefi Sandrine Lebeau, directrice de la conformité chez Coinhouse.

Jusqu’à présent, la majorité des acteurs cryptos ne pouvait pas ouvrir un compte bancaire en France. Cet enregistrement permet à Coinhouse, qui ne détient que des comptes en Allemagne, d’en ouvrir un. «Si les banques françaises refusent de nous ouvrir un compte, nous en informerons les régulateurs, qui pourront prendre les mesures adéquates si nécessaire», prévient Sandrine Lebeau. Elle reste néanmoins optimiste : «Je pense que les banques vont nous permettre d’ouvrir des comptes. Nous avons déjà noué des contacts avec des banques qui attendaient le sésame.»

«Notre enregistrement marque une étape majeure pour légitimer les actifs numériques dans l’industrie financière et l’activité des acteurs qui contribuent à leur développement en France», a déclaré Nicolas Louvet, PDG de Coinhouse et Coinhouse Custode Services, dans un communiqué. «Nous espérons qu’ils permettront d’accélérer les partenariats avec des acteurs de la finance traditionnelle, distributeurs ou partenaires bancaires, dans un contexte exceptionnel pour les marchés financiers.» 

A long terme, si les plates-formes d’échange de crypto-actifs ne sont pas enregistrées auprès de l’AMF, «elles pourraient ne plus avoir le droit de vendre des crypto-actifs sur le marché français», estime la directrice de la conformité. Les sociétés disposent d'un délai d'un an pour le faire.

Après avoir obtenu l’enregistrement, qui est obligatoire, Coinhouse veut postuler à l’agrément PSAN, optionnel. «L’enregistrement n’est pas une garantie pour obtenir l’agrément PSAN», précise la directrice de la conformité. L’enregistrement permet par ailleurs à la plate-forme de justifier d'un dispositif conforme contre la lutte contre le blanchiment d’argent  et la lutte contre le financement du terrorisme, au même titre que les banques et assurances.

Sur le même sujet

A lire aussi