Le rachat de Heinz confirme le réveil des LBO de grande taille aux Etats-Unis

le 15/02/2013 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Après la récente opération sur Dell, le géant du ketchup va être repris pour 23,3 milliards de dollars par Berkshire Hathaway et 3G Capital

Le rachat par effet de levier de grandes entreprises semble faire son grand retour aux Etats-Unis, avec deux opérations de plus de 20 milliards de dollars annoncées en moins de 10 jours. La semaine dernière, le groupe informatique Dell annonçait qu’il allait être repris par son fondateur Michael Dell et le groupe de capital-investissement Silver Lake pour 24,4 milliards de dollars (18,3 milliards d’euros). C’est maintenant le fabricant de ketchup Heinz qui devrait tomber pour 23,3 milliards de dollars aux mains de Berkshire Hathaway, le fonds de Warren Buffett allié pour l’occasion avec 3G Capital.

Les deux acquéreurs vont payer en numéraire 72,50 dollars par action Heinz, soit «une prime de 19% par rapport au plus haut cours de Bourse de l'histoire de la société et de 20% par rapport au cours de clôture de 60,48 dollars de mercredi». La valorisation de la cible correspond à 14,6 fois son excédent brut d’exploitation de l’année en cours selon Bloomberg, soit près du double de la moyenne des opérations comparables sur un échantillon de 100 sociétés du secteur alimentaire.

Dette incluse, la transaction valorise le géant de l’agroalimentaire 28 milliards. Elle sera financée sur la dette existante de Heinz et grâce à un soutien bancaire complémentaire accordé par JPMorgan Chase et Wells Fargo. Warren Buffet a précisé que Berkshire, qui ne relèvera pas son offre, investira «12 à 13 milliards de dollars en numéraire dans l'opération», dont 8 milliards en échange d'actions préférentielles et le reste en actions ordinaires.

La dernière opération de ce type de Warren Buffett remonte à 2008, lorsqu'il avait participé au rachat de Wrigley par le groupe alimentaire non coté Mars, pour 23 milliards de dollars. Pour le fonds 3G d'origine brésilienne, ce rachat complète l'acquisition fin 2010 de la chaîne de restauration rapide Burger King dont il détient encore une part majoritaire après l’avoir introduite en Bourse l’an dernier. 3G sera chargé de la gestion opérationnelle de Heinz après la finalisation de l'offre et la société restera basée à Pittsburgh, en Pennsylvanie.

Ce retour des LBO suscite quelques résistances. Certains actionnaires importants de Dell, comme Southeastern AM ou T. Rowe Price, ont jugé hier le prix de 13,65 dollars par action insuffisant, ce qui pourrait conduire les initiateurs de l’offre à être plus généreux s’ils souhaitent mener à bien l’opération.

fusions acquisitions
ZOOM
fusions acquisitions

A lire aussi