L’Etat ne retirera pas EDF de la cote avant le 2 mai

le 24/01/2023 L'AGEFI Quotidien / Edition de 18H

Le gouvernement ne procèdera pas au retrait obligatoire de l'électricien de la Bourse avant le verdict de la cour d'appel de Paris.

EDF
L’Etat a lancé une OPA sur EDF à 12 euros par action.
(RK.)

L'Agence des participations de l'Etat (APE) a indiqué qu'EDF ne serait pas retiré de la Bourse avant la décision de la cour d'appel de Paris sur le recours au fond concernant la décision de conformité de l'Autorité des marchés financiers. Un verdict qui tombera le 2 mai prochain.

Au regard des engagements pris par l’Etat français, Energie en actions a décidé de se désister de sa procédure de demande de sursis à exécution, a indiqué dans un communiqué l'association regroupant les salariés actionnaires d’EDF. Cette procédure avait pour objectif d’empêcher l’Etat de pouvoir lancer une offre de retrait obligatoire sur EDF s’il atteignait le seuil de 90% du capital avant la décision de la cour d’appel de Paris sur le recours au fond. Vendredi dernier, l’Etat a justement annoncé avoir franchi ce seuil de 90% du capital et des droits de vote d’EDF sur une base diluée (après prise en compte des obligations convertibles).

L'audience sur le sursis à exécution était fixée ce mercredi 25 janvier 2023.

Energie en actions a par ailleurs indiqué rester mobilisé pour défendre les intérêts des actionnaires salariés et individuels d’EDF jusqu’à l’arrêt de la cour d’appel de Paris, qui pourrait annuler ou réformer la décision de conformité de l’Autorité des marchés financiers sur l’Offre visant les actions EDF initiée par l’Etat.

Sur le même sujet

A lire aussi