Les dividendes mondiaux devraient progresser de plus de 8% en 2018

le 21/08/2018 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

La hausse de 12,9% des distributions au deuxième trimestre a dépassé les attentes de Janus Henderson, avec des records en France, au Japon et aux Etats-Unis.

Rapport JHGDI sur les dividendes mondiaux, dividendes en milliards de dollars du Q2 2009 au Q2 2018
(Janus Henderson)

Ces chiffres devraient encourager l’investissement en actions ! Les dividendes versés par les 1.200 plus importantes capitalisations mondiales ont augmenté de 12,9% au deuxième trimestre, atteignant un nouveau record, à plus de 497 milliards de dollars, et dépassant les attentes dans toutes les régions du monde, selon le rapport de Janus Henderson. Une progression dans la plupart des pays, soutenue par la hausse des résultats des entreprises et par les effets de change.

Les dividendes sous-jacents – ajustés des versements extraordinaires, des effets de change et des périodes de paiements – ont progressé de 9,5% sur le trimestre, la plus forte croissance en trois ans. Fort de ces résultats, Janus Henderson table désormais sur une progression de 7,4% des dividendes sous-jacents cette année, contre 6% prévus auparavant. Même si la société de gestion anticipe un effet négatif de la hausse du dollar sur la progression au second semestre, elle estime que les dividendes mondiaux devraient encore croître de 8,6% cette année, à 1.358 milliards de dollars, après une progression de 8% en 2017. «Les dividendes sont, dans tous les cas, moins volatils que les bénéfices, et nous sommes confiants quant à la poursuite de l’augmentation des dividendes sous-jacents à l’échelle internationale en 2019», précise Ben Lofthouse, directeur de la gestion actions internationales à haut dividende chez Janus Henderson.

Au deuxième trimestre, des records ont été atteints dans douze pays, notamment en France, au Japon et aux Etats-Unis. En Europe hors Royaume-Uni, les dividendes ont bondi de 18,7% en un an, à 176,5 milliards de dollars, pour une hausse de 7,5% des dividendes sous-jacents, en ligne avec les 8% enregistrés en Amérique du Nord. En France, les dividendes ont crû de 23,6%, à 50,9 milliards de dollars, pour une croissance de 6,1% des dividendes sous-jacents, tirés par BNP Paribas, LVMH et Axa – Engie et EDF ont été les deux seules sociétés françaises de l’indice Janus Henderson à avoir réduit leurs versements. L’Allemagne a encore fait mieux, avec 43 milliards de dividendes, en hausse de 26,5%, pour une croissance de 9,2% des dividendes sous-jacents.

Le Royaume-Uni affiche des performances contrastées, avec une baisse de 1,4% des dividendes versés, à 32 milliards de dollars, mais avec une hausse de 13,1% en sous-jacents grâce aux importantes distributions des groupes miniers cotés à Londres.

Sur le même sujet

A lire aussi