Donald Trump glace les espoirs iraniens des groupes français

le 11/05/2018 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Les entreprises peinent encore à évaluer les conséquences de la décision américaine. Les secteurs pétrolier et automobile sont les plus concernés.

Total, raffinerie de Port Arthur, Texas , USA
Total, qui a des intérêts aux Etats-Unis - notamment la raffinerie de Port Arthur au Texas (photo) - pourrait être amené à revoir sa présence en Iran.
(Crédit : Guillaume Perrin - Total)
Pays de 81 millions d’habitants, l’Iran était devenu depuis deux ans une terre de conquête commerciale pour de nombreux groupes français, comme Total, PSA, Renault, Faurecia ou bien encore Vinci. La décision de Donald Trump de retirer les Etats-Unis de l’accord de 2015 sur le nucléaire iranien,...

Cet article est réservé exclusivement aux abonnés de L’AGEFI Quotidien

Sur le même sujet

A lire aussi