Le coût des inondations en Europe se chiffrera en milliards d’euros pour les assureurs

le 20/07/2021 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

L’Allemagne devrait payer le plus lourd tribut humain et économique. Les analystes de Berenberg estiment le montant total pour les réassureurs à 1,7 à 2,5 milliards d'euros.

inondations, coulées de boue, glissements de terrain, Allemagne - juillet 2021
Le bilan matériel des inondations en Allemagne sera colossal. 
(Bloomberg.)

Un bilan catastrophique. Alors que les inondations ne sont pas encore terminées en Europe, les intempéries à leur origine se déplaçant vers la Roumanie, leurs conséquences sont qualifiées de «terrifiantes» par la chancelière allemande Angela Merkel. Le pays paye le plus lourd tribut humain avec 163 décès sur les 202 recensés dans un premier bilan provisoire.

Les assureurs regarderont aussi les dommages matériels considérables. «Le coût combiné des inondations en Europe devrait atteindre des milliards d'euros», estime déjà le service Impact Forecasting d'Aon, l'unité de modélisation des risques de catastrophe et de météorologie du courtier d'assurance et de réassurance, rapporte le site d’intelligence économique Artemis. Pour le secteur de la réassurance, le coût devrait atteindre un montant compris entre 1,7 et 2,5 milliards d'euros, estiment des analystes de Berenberg. 

L'Allemagne devrait connaître les conséquences les plus lourdes. «Les pertes assurées liées aux catastrophes naturelles pour l'ensemble de l'année 2021 pourraient atteindre le sommet de 2013, soit plus de 7 milliards d'euros, et si elles dépassent 15 milliards d'euros, le ratio combiné brut (frais de gestion et coûts des sinistres rapportés aux primes) du secteur pourrait atteindre 109%», renchérit Johannes Bender, analyste crédit de S&P Global Ratings. Les pertes totales seront bien supérieures puisque seuls 45% des batiments y sont assurés contre les inondations et les fortes pluies. Pour Reimund Schwarze, chercheur au centre Helmholtz de recherche sur l'environnement de Leipzig, les inondations devraient coûter aux alentours de 6 milliards d'euros.

L’événement rend ainsi compte des différences du modèle allemand. Alors que la Belgique, deuxième pays le plus touché, dispose d’un régime de catastrophe naturelle (CatNat) depuis 2006 via les contrats d’assurance incendie, ce n’est toujours pas le cas pour l’Allemagne où la garantie inondation reste facultative. Déjà, le ministre des Finances Olaf Scholz a annoncé préparer une aide d’urgence de plus de 300 millions d’euros et un plan de reconstruction de plusieurs milliards d’euros.

Ces événements rouvrent surtout le débat autour des conséquences du changement climatique pour les assureurs. Selon Swiss Re, les assureurs ont pris en charge 87 milliards de dollars de frais en 2020 sur les 187 milliards engendrés par les CatNat, soit une hausse de 32% sur un an.

Sur le même sujet

A lire aussi