Axa France veut innover en matière d'UC et de fonds euros

le 06/03/2020 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

L'assureur réfléchit à développer des unités de comptes de private equity et infrastructures et à modifier la garantie des fonds euros.

Axa France veut innover en matière d'UC et de fonds euros

Face à un scénario de taux restant durablement bas, Axa France se prépare. « Nous ne pourrons pas continuer à offrir des fonds euros au rendement attractif et sécurisé, même si le fonds euros restera un pivot de l’assurance vie. Nous avons encore une dizaine d’années devant nous », a affirmé Jacques de Peretti, PDG d’Axa France, au cours d’une conférence de presse, jeudi 5 mars. L’ancien patron d’Axa Japon connait bien la situation des assureurs japonais qui font face à des taux plancher depuis 18 ans.

Axa France a déjà fortement orienté ses clients vers les contrats en unités de comptes. Les UC ont représenté 38% des nouveaux contrats en assurance-vie en 2019 contre une moyenne de 27% pour le marché. L’encours de l’assurance vie et épargne retraite individuelle affiche un total de 100 milliards d’euros dont 30 milliards en UC. Les clients Axa ont alloué leurs unités de compte à 30% vers les actions, 30% les fonds flexibles, 15% l’immobilier, 10% les obligations et 7,5% les fonds structurés.

L’assureur veut continuer dans le sens de cette diversification et réfléchit à des nouveaux produits pour cette année dont des UC dans le private equity et les infrastructures. Ayant déjà travaillé avec Ardian, Axa pourrait poursuivre l’expérience. L’assureur a aussi créé le premier UC en private equity avec NextStage lorsque la loi Macron l’a rendu possible en 2016.

La loi Pacte de 2019 qui introduit des UC responsables et simplifie l’euro-croissance devrait donner un nouveau souffle à la collecte. Axa profite aussi de la dynamique sur le PER (produit épargne retraite). Il estime faire la course en tête avec plus de 30.000 contrats vendus depuis leur lancement en octobre. « Les PER seront une source importante de diversification vers les UC », ajoute Jacques de Peretti.

Dans cet univers en transition pour l’assurance-vie, l’assureur joue la mesure sur les fonds euros. « Nos maîtrisons la baisse du rendement des fonds euros avec une dilution programmée du rendement de l’actif. Nous n’avons jamais fait la course aux taux (1,6 à 2% distribué aujourd’hui, NDLR) et nous n’appliquons pas de mesures restrictives brutales sur les fonds euros », explique le patron d’Axa France. Cela dit, des réflexions sont en cours sur l’évolution de la garantie des fonds euros. Elle pourrait par exemple être disponible seulement à certains moments ou à la fin du contrat.

Sur le même sujet

A lire aussi