Morningstar dégrade les perspectives de GAM face à son avenir incertain

Selon Morningstar, la combinaison d’incertitudes planant sur la santé financière et de l’orientation stratégique du gestionnaire suisse GAM « est susceptible d’aggraver les problèmes de personnel ».
gam-investments-suisse-photo-gam-twitter.jpg

Le fournisseur de notation de fonds d’investissement et de gérants d’actifs Morningstar a dégradé la note Parent de la société de gestion helvétique GAM le 30 août dernier. Cela intervient après l’issue du feuilleton ayant opposé le gestionnaire britannique Liontrust, qui souhaitait acquérir GAM et y a finalement renoncé, au groupe d’investisseurs Newgame qui rejetait cette opération.

A lire aussi: GAM entame des discussions avec Newgame après l’échec de l’offre de Liontrust

Morningstar a expliqué, vendredi 8 septembre, les raisons de cette rétrogradation de la note Parent de GAM de « En-dessous de la moyenne » à « Bas », soit le plus bas échelon de sa notation. Cette note vise à déterminer dans quelle mesure la culture et les pratiques d’une société de gestion sont susceptibles de favoriser des résultats positifs pour les investisseurs dans ses fonds.

Or, dans le cas de GAM, en proie à des troubles internes depuis 2018 et le scandale lié à sa gamme de fonds de performance absolue obligataires, les perspectives ne sont pas bonnes selon Morningstar. Pour le fournisseur de notation, peu importe le résultat de l’assemblée générale exceptionnelle à venir, « la situation financière et corporate à moyen terme de GAM pourrait avoir une influence négative sur les résultats pour les investisseurs dans un grand nombre de ses fonds ».

« Si l’autonomie accordée par GAM à ses équipes d’investissement a toujours favorisé la fidélisation des gestionnaires, la rotation s’est accélérée ces dernières années et risque d’augmenter encore si de nouvelles mesures d’austérité sont introduites », avertit Morningstar.

A lire aussi: Liontrust et GAM ont perdu 2 milliards d’euros d'actifs pendant la tentative de rachat

Pour l’entreprise américaine, les incertitudes planant sur la santé financière et l’orientation stratégique du gestionnaire suisse forment un contexte qui « est susceptible d’aggraver les problèmes de personnel ». Morningstar ajoute que « la pression exercée pour générer des profits à court terme pourrait encourager des pratiques préjudiciables aux investisseurs, telles que la priorité donnée à la collecte d’actifs plutôt qu'à l’alpha ou l’augmentation des risques pour générer des performances à court terme. »

Seuls deux autres gestionnaires présentent la même note Parent que GAM, les Américains Teton Advisors et Horizon Kinetics.

Un évènement L’AGEFI

Plus d'articles du même thème

ETF à la Une

Contenu de nos partenaires

A lire sur ...