Covéa élargit son offre et son expérience internet avec l’acquisition d’Empruntis

le 06/02/2008

La société regroupant GMF, Maaf et MMA prend une participation majoritaire dans le comparateur en ligne pour affirmer sa position face aux bancassureurs

Le cas Meilleurtaux fait école. Covéa, regroupant GMF, Maaf et MMA, prend « près de 80 % » pour un montant non dévoilé du groupe Panoranet, qui exploite le site de comparaison de produits financiers Empruntis.com. « Nous estimons que le courtage de prêts en ligne présente un fort potentiel de développement et souhaitons apporter ce service supplémentaire à nos clients, notamment dans le crédit immobilier », explique Martial Stambouli, directeur général délégué vie et épargne chez Covéa.

Avec l’acquisition d’Empruntis - dont la moitié du chiffre d’affaires 2007 de 21,5 millions d’euros a été réalisé à travers des prêts immobiliers, contre environ 95 % pour Meilleurtaux -, ce dernier produit s’ajoute indirectement à l’offre bancaire de Covéa (MMA-Maaf détiennent à eux deux 34 % de MA Banque, partagée avec le groupe Banque Populaire). « Cette opération s’inscrit dans notre stratégie à contrer les banques sur le marché non-vie », confirme Martial Stambouli. Il ajoute que les assureurs perdent parfois leurs clients, au moment où ces derniers souscrivent un prêt immobilier dans une banque et se laissent séduire par une assurance associée. Conseillé par Close Brothers pour la partie financière et White & Case pour le juridique, Covéa s'était d'ailleurs intéressé au dossier Meilleurtaux.

L’acquisition ne permet pas seulement aux trois assureurs d’augmenter leur visibilité sur internet, mais leur apporte également une expérience : « Nous savons comment attirer les prospects et les aider à trouver le produit qui leur convient», estime Geoffrey Bragadir, fondateur d’Empruntis.com. Le comparateur, qui avait accueilli 3i à son capital en octobre 2006, se sent conforté dans sa stratégie « pure online », qu’il compte développer grâce au soutien financier de son nouvel actionnaire majoritaire, qui a choisi de laisser l’équipe existante en place. « Nous allons pouvoir proposer dorénavant des produits de niche, comme une protection juridique, et réfléchissons encore avec Covéa sur la manière dont nous allons pouvoir combiner notre offre avec le nouveau moyen de distribution que sont les quelque 3.000 agences des enseignes du groupe », ajoute Geoffrey Bragadir. « Nous voyons de nombreuses synergies, que nous sommes encore en train d’évaluer. Cependant, Empruntis doit avant tout rester indépendant pour garantir la durabilité de son modèle », estime Martial Stambouli.

A lire aussi