La Société Générale signe avec Lumo son premier rachat d’une fintech

le 22/06/2018 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

La banque reprend 100% de la plate-forme de financement participatif dédiée aux énergies renouvelables.

énergie renouvelable panneaux photovoltaïques
Lumo est une plate-forme de crowdfunding spécialisée dans les énergies renouvelables.
(© UE CE Laurent Chamussy)

La stratégie «d’open innovation» de la Société Générale prend un nouveau tournant. La banque a annoncé jeudi l’acquisition de Lumo, une plate-forme de crowdfunding spécialisée dans les énergies renouvelables. Dans le cadre de sa collaboration avec des fintech, la Société Générale avait jusqu’alors privilégié les prises de participations, comme dans R3, axée sur la blockchain, ou dans la société de messagerie sécurisée Symphony. Le rachat de l’agrégateur de comptes bancaires Fiduceo, lui, n’avait pas été effectué en direct par la Société Générale, mais par sa filiale Boursorama. «L'acquisition d'une fintech est une opération nouvelle pour la banque de financement et d’investissement de la Société Générale et pour le groupe dans son ensemble», confirme à L’Agefi Jérôme Deflesselles, responsable Europe énergies renouvelables au sein de la banque.

En janvier, pour faciliter l’acceptation de projets éoliens, photovoltaïques et hydrauliques par les riverains, le ministère de la Transition écologique a décidé d’encourager leurs porteurs à utiliser le financement participatif, en contrepartie de bonus financiers. «La plupart de nos clients énergéticiens ont pris l'engagement de recourir en partie au crowdfunding pour financer leurs projets. L'acquisition de Lumo nous permet de leur proposer une solution intégrée, en structurant et en plaçant dans les territoires une offre de produits d'épargne à impact positif», explique Jérôme Deflesselles.

Le montant de la transaction demeure confidentiel. La Société Générale a racheté 100% du capital de Lumo, détenu à plus de 80% par ses dirigeants et fondateurs, le solde appartenant à des investisseurs particuliers. «Après notre tour de table de 400.000 euros l'an dernier, nous cherchions de nouveau à lever des fonds afin de financer notre développement, lorsque l'occasion de collaborer avec la Société Générale s'est présentée», relate Alexandre Raguet, président et co-fondateur de la fintech.

Depuis sa création en 2012, cette start-up au statut de conseiller en investissement participatif a permis à des épargnants de financer, au travers d’obligations, une quarantaine de projets liés aux énergies renouvelables, pour un total d'un peu plus de 5 millions d'euros. Il y a un an, Credit.fr avait été racheté 12 millions d’euros par Tikehau. A l'époque, le site avait déjà accompagné 13 millions d’euros d’émissions participatives, dans différents secteurs d'activité.

Sur le même sujet

A lire aussi