Les créanciers de Steinhoff s’organisent pour un long combat

le 26/12/2017 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Les différentes catégories de prêteurs se préparent à une probable restructuration des 10,7 milliards d'euros de dette du distributeur.

Conforama, ameublement et équipement de la maison,  groupe Steinhoff
La société propriétaire de Conforama, Steinhoff Europe, supporte à elle seule 4,77 milliards d’euros de dette.
(Photo DR.)

Banques, fonds de dette cotée ou privée, fonds d’obligations convertibles… rares sont les prêteurs qui pourront échapper au dossier Steinhoff en 2018. Compte tenu de la taille de la dette supportée par le groupe d’origine sud-africaine, toutes les catégories de prêteurs du marché sont concernées par le scandale comptable qui ébranle le distributeur d’articles pour la maison. A ce stade, l’ampleur des irrégularités n’a toujours pas été chiffrée. Les chiffres 2017 et 2016 sont entre les mains de PwC, le cabinet appelé à la rescousse pour revoir les comptes initialement audités par Deloitte.

Dans une présentation publiée la semaine dernière en amont d’une réunion avec ses principales banques, Steinhoff a indiqué porter 10,7 milliards d’euros de dette au 14 décembre, dont 8,54 milliards pour ses seules sociétés européennes. Steinhoff Europe, la société autrichienne propriétaire de Conforama, supporte à elle seule 4,77 milliards d’euros de dette, répartie entre 2,65 milliards de crédits syndiqués, 800 millions d’obligations arrivant à échéance en 2025, 770 millions de Schuldschein et 550 millions de lignes de crédit bilatérales. En 2018, Steinhoff Europe devra rembourser 788 millions d’euros. Quant à Steihnoff Finance, société intermédiaire entre la maison mère néerlandaise et Steinhoff Europe, elle porte 2,68 milliards d’obligations convertibles.

Pour défendre leurs droits avant une possible restructuration de la dette en fonction de l’ampleur des pertes liées aux irrégularités comptables, les créanciers commencent à s’organiser. Le cabinet allemand spécialisé One Square Advisory Services a indiqué discuter avec des obligataires représentant 20% de la dette obligataire de Steinhoff Europe mais aussi avec des détenteurs de Schuldschein. Ces derniers sont d’autant plus pénalisés que la liquidité est, par nature, quasiment nulle sur le marché du Schuldschein et ne peuvent donc pas vendre, ou très difficilement, leurs titres. Les porteurs de dette convertible ont confié leur défense à Houlihan Lokey.

Face à cette situation, Steinhoff pare au plus pressé. Alix Partners a été chargé de mettre en place des mesures d’urgence pour préserver au maximum les liquidités. Le distributeur a prévenu la semaine dernière que plusieurs de ses lignes de crédit lui avaient été fermées tandis que des assureurs annulaient ou réduisaient des couvertures de crédit.

Sur le même sujet

A lire aussi