La Banque Postale lancera une banque mobile en 2017

le 26/02/2016 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Après une année 2015 de faible conquête de clients particuliers, l'enseigne prépare de nouvelles offres digitales.

La Banque Postale lancera une banque mobile en 2017
La Banque Postale comptait 10,4 millions de clients particuliers actifs à fin 2015.
(Photo PHB)

Pour ses 10 ans, La Banque Postale (LBP) veut s’offrir une banque 100% digitale. Friande de partenariats capitalistiques en banque privée, gestion d’actifs, assurance et banque d’entreprises, l’enseigne veut accélérer de nouveau dans son cœur de métier, la banque des particuliers. Elle lancera début 2017 une offre « mobile first » avec un « compte simple » qui évoluera vers une palette complète de « bancassurance dans les trois ans », a annoncé hier Rémy Weber, président du directoire de LPB, lors de la présentation de ses résultats annuels. « Nous visons la clientèle la plus large possible et nous voulons aussi être la banque des jeunes », ajoute le dirigeant.

Rémy Weber ne dévoile pas les objectifs de la future banque mobile, qui aura « sûrement une marque distincte », mais elle devra certainement contribuer à relancer la conquête de clients particuliers actifs. A fin 2015, l’enseigne en comptait 10,4 millions, comme à fin 2014. Parmi eux, 8,845 millions ont choisi LBP comme banque principale, soit 40.000 de plus qu’un an plus tôt. Sa nouvelle offre devra faire face à la future Orange Banque et aux services à distance des autres réseaux : de Freazy, le nouveau compte jeunes du Crédit Agricole, aux banques en ligne plus classiques comme Hello bank ! (BNP Paribas) ou Boursorama (Société Générale). 

Reste à choisir le partenaire informatique

Des négociations sont en cours pour le choix du ou des partenaires informatiques de LBP. Sa banque digitale pourra s’appuyer sur ou être distincte de sa banque en ligne existante, précise un porte-parole. Commercialisé depuis 2012, ce service baptisé La Banque Postale Chez Soi est accessible uniquement par téléphone ou internet, mais propose les mêmes produits et tarifs que les agences. LBP avait indiqué à l’automne dernier vouloir porter son nombre d’utilisateurs de 100.000 à 500.000, dans le cadre du plan numérique dévoilé par sa maison-mère La Poste.

Par ailleurs, LBP veut doper son application Mes Paiements en y ajoutant un service d'authentification vocale et des coupons de réduction via Quoty, une filiale de La Poste . Le portefeuille électronique interbancaire Paylib a en revanche attiré seulement 110.000 clients de LBP. « C’est moyen, reconnaît Rémy Weber. Maintenant il va falloir qu’il y ait une dynamique plus forte ». La banque attend enfin l’agrément de son établissement de monnaie électronique à destination des e-commerçants. Il devrait être opérationnel en septembre. 

Sur le même sujet

A lire aussi