Arkéa et Allianz Banque concrétisent leur partenariat dans les services bancaires

le 18/10/2012 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

La filiale de l’assureur a basculé début octobre sur le système du Crédit Mutuel, conformément à l’accord annoncé en juin 2011

C’est une première dans le monde de la banque en France. Au cours du premier week-end d’octobre, Allianz Banque a basculé sur le système informatique du Crédit Mutuel Arkéa, signant ainsi l’externalisation complète de son moteur, avec quelques mois de décalage par rapport au calendrier initial.

Les deux partenaires avaient annoncé en juin 2011 cet accord qui voit la filiale d’Allianz sous-traiter au groupe mutualiste l’ensemble de son middle et back-office: gestion des clients et des produits, fonctions supports, processus de souscription, etc. Après le transfert, courant 2011, de 91 salariés d’Allianz Banque chez Arkéa, la bascule de cet automne parachève le processus, qui aura requis au total un investissement de 50.000 jours/homme.

Avec 200.000 clients, environ 800 millions d’euros de crédits et de dépôts, et un résultat brut d’exploitation de 3,7 millions en 2011 pour 42 millions d’euros de produit net bancaire, la filiale de l’assureur ne pouvait investir à la fois dans son offre et dans ses systèmes. «L’économie de coûts est importante sur les investissements, mais nous cherchions surtout à accroître notre rapidité de mise sur le marché de nouveaux produits», expliquent Fabien Wathlé, directeur général d’Allianz Banque et Etienne Pelcé, directeur général délégué.

Le Crédit Mutuel Arkéa, lui, valide sa stratégie de développement dans la prestation bancaire pour compte de tiers. Une activité menée par Arkéa Banking Services (ABS), structure créée en 2010, et qui, outre la prestation totale de type Allianz Banque, est présente sur deux autres segments: la monétique, où il sert Monoprix et Buyster, et la fabrication de livrets d’épargne, pour le compte de RCI Banque. La structure affiche aujourd’hui 150 collaborateurs et des revenus annuels de 25 millions d’euros.

«L’exemple d’Allianz Banque peut inspirer d’autres établissements de taille moyenne à la recherche d’économies d’échelle, estime Fabrice Bazard, directeur général délégué du pôle Arkéa Services. Il n’y a pas encore d’appel d’offres en cours pour un deuxième projet de ce type en France, mais des gens sondent le marché». ABS vient en revanche de signer un contrat dans la monétique avec un acteur étranger implanté dans l’Hexagone.

Dans l'activité livrets, Banque PSA, inspiré par le succès de Zest'o chez Renault, doit bientôt désigner ses prestataires.

A lire aussi