La BCE veut plus de provisions sur les nouvelles créances douteuses

le 04/10/2017

A partir du 1er janvier, les banques européennes auront deux ans pour provisionner toutes leurs créances non garanties nouvellement qualifiées en catégories douteuses et irrécouvrables.

La BCE veut plus de provisions sur les nouvelles créances douteuses
(Crédit Fotolia.)

La Banque centrale européenne (BCE) compte demander aux banques d'augmenter leurs provisions sur leurs nouvelles créances douteuses à compter de 2018 afin de lever un obstacle au crédit et à ses efforts pour soutenir l'économie via des taux proches de zéro.

A partir du 1er janvier, les banques européennes auront deux ans pour provisionner toutes leurs créances non garanties nouvellement qualifiées en catégories douteuses et irrécouvrables et sept ans pour les créances garanties et nouvellement qualifiées aussi.

"De plus les banques devront expliquer aux régulateurs toute déviation par rapport aux instructions", a dit la BCE. "Sur la base des explications fournies par les banques, la BCE examinera la nécessité de mesures de supervision additionnelles."

Ne seront pas concernées par ces mesures les créances douteuses et irrécouvrables déjà comptabilisées, qui atteignent près du millier de milliards d'euros. La BCE a toutefois précisé qu'elle pourrait présenter de nouvelles dispositions concernant ce stock de créances douteuses avant la fin du premier trimestre 2018. 

A lire aussi