Nexi compte profiter de l’appétit pour les services de paiement lors de son IPO

Le groupe italien pourrait afficher une valeur d’entreprise de 7 milliards d’euros, soit plus de 14 fois son Ebitda 2019.
Bruno de Roulhac

L’annonce hier du rachat de Wordlpay par FIS tombe à pic pour Nexi. Le groupe italien des services de paiement a dévoilé son intention d’entrer à la Bourse de Milan. Numéro un du secteur en Italie, Nexi compte se lancer dès avril. Il revendique 150 partenaires bancaires, 890.000 commerçants clients pour 1,4 million de terminaux de paiement. 41 millions de cartes de paiement pour 30 millions de porteurs utilisent ses infrastructures, ainsi que 13.400 distributeurs automatiques de billets. La société pourrait afficher une valeur d’entreprise de 7 milliards d’euros, selon Bloomberg. Soit un ratio valeur d’entreprise sur Ebitda 2019 de plus de 14 fois, contre 10 fois pour Ingenico.

L’offre comprendra à la fois une augmentation de capital de 600 à 700 millions d’euros et une cession de titres – jusqu’à 2 milliards d’euros, selon Bloomberg – par les actionnaires actuels de Nexi, les fonds Bain Capital, Advent et Clessidra, afin d’atteindre au moins les 25% de flottant requis par la Bourse italienne. Le produit de l’augmentation de capital servira surtout à réduire la dette du groupe. Nexi anticipe un ratio dette nette sur Ebitda normalisé compris entre 3 et 3,5 fois fin 2019, contre 5,7 fois fin 2018. Sa dette nette était alors de 2,4 milliards d’euros. A moyen et long terme, le groupe vise un ratio de levier compris entre 2 à 2,5 fois.

Dans le cadre de son plan industriel pour 2019-2023 présenté au début du mois, Nexi mise sur une croissance annuelle moyenne de ses revenus nets de 5% à 7% sur la période. La croissance devrait ressortir en bas de fourchette cette année en raison de l’arrêt de certains contrats non profitables. Sur 2019-2023, l’Ebitda devrait croître chaque année de 13% à 16%. Il devrait atteindre 490 millions d’euros cette année, soit une croissance de près de 16%. En 2018, Nexi a dégagé en proforma 931 millions d’euros de revenus, pour 424 millions d’Ebitda normalisé, et 20 millions de bénéfice net. A l’avenir, les investissements «ordinaires» devraient représenter de 8% à 10% des revenus nets. Nexi se fixe une politique de distribution de dividendes de 20% à 30% de son bénéfice, mais ne garantit aucun versement. D’ailleurs, il ne prévoit aucun dividende au titre de l’exercice 2019.

L’offre est dirigée par BoA Merrill Lynch, Banca IMI, Credit Suisse, Goldman Sachs et Mediobanca, avec Banca Akros, Barclays, Citigroup, HSBC, MPS, UBI Banca, UBS et UniCredit en teneurs de livres associés.

Un évènement L’AGEFI

Plus d'articles Paiement

Contenu de nos partenaires

A lire sur ...

beymedias-1.svg