Le débat sur les AG à distance et en direct mérite d’être relancé

le 19/09/2022 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

En l’absence de problèmes techniques, la Chancellerie et Bercy devraient proposer la sécurisation juridique demandée par les différents acteurs.

vote
La sécurisation des votes, sur les plans juridiques et opérationnels, est nécessaire afin qu’un dysfonctionnement technique ne soit pas un motif d’annulation de l’AG.
(Crédit Fotolia.)
Depuis la publication du rapport du Haut Comité juridique de la place financière de Paris (HCJP) en mai dernier, le sujet du vote en direct et à distance en assemblée générale (AG) est au point mort. «Le guide du vote en AG en temps réel, sur lequel nous travaillons depuis 2018 en partenariat...

Cet article est réservé exclusivement aux abonnés de L’AGEFI Quotidien

Sur le même sujet

A lire aussi