La valorisation des LBO de taille moyenne tâtonne en Europe

le 15/05/2013 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Les multiples d’Ebitda des opérations des fonds dans la zone euro sont redescendus au premier trimestre à 6,6 fois, leur niveau de mi-2012

Industriels et fonds de capital-investissement sont sur la même longueur d’ondes. Au premier trimestre, ils ont payé à des prix similaires leurs acquisitions de sociétés de mid-market (valorisées 15 et 150 millions d’euros) dans la zone euro. Les corporates ont acquis leurs cibles à 6,5 fois l’Ebitda en moyenne, contre 6,3 fois trois mois plus tôt, tandis que les fonds de LBO ont déboursé 6,6 fois l’Ebitda, contre 7,1 fois au dernier trimestre 2012, selon le baromètre d’Epsilon Research pour le fonds Argos Soditic. Les sociétés de capital-investissement reviennent au niveau de valorisation des deuxième et troisième trimestres 2012, qui marquaient déjà un retour à la situation du premier semestre 2010 (voir le graphique ci-contre).

«La remontée des valorisations des industriels n’est pas vraiment une surprise car la hausse des Bourses est bénéfique à leur trésorerie et limite les effets dilutifs, explique Gilles Mougenot, président d’Argos Soditic. Du côté des fonds, la situation est plus contrastée car beaucoup de sorties ne se font pas. Il y aura toujours, comme actuellement, de belles opérations à 6 ou 7 fois l’Ebitda, mais compte tenu du stock, on peut s’attendre à des ventes d’actifs moins performants et donc à des multiples moins élevés que ceux constatés actuellement en moyenne».

Tous acheteurs confondus, les opérations de fusions-acquisitions ont diminué de 13% en volume et 36% en valeur sur trois mois, soit un retour à la situation des deuxième et troisième trimestres 2012. La reprise aura donc été de courte durée. «L’activité M&A mid-market s’est établie durablement sous les 600 transactions par semestre, un niveau qui reste inférieur d’un tiers à celui de 2007», écrit Argos Soditic.

La valorisation des LBO revient au niveau du premier semestre 2010.
ZOOM
La valorisation des LBO revient au niveau du premier semestre 2010.

A lire aussi