La hausse des tarifs bancaires restera limitée en 2022

le 17/02/2022 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Pour la première fois depuis la création de l’Observatoire, le coût d’une carte internationale à débit immédiat surpasse celui d’une carte à débit différé.

tarifs bancaires
(Crédit Fotolia.)

Les tarifs bancaires continuent de bien se tenir. L’Observatoire des tarifs bancaires (OTB) pour 2022 publié par le Comité consultatif du secteur financier (CCSF) sous l’égide de la Banque de France montre «des hausses régulières mais limitées» des tarifs entre le 31 décembre 2021 et le 5 janvier 2022. Les données récoltées sur 109 établissements représentant 99% des parts de marché rapportent sept hausses comprises entre 0,08% et 2,21% sur les 14 tarifs étudiés, pour des montants allant de 2 à 53 centimes. La plus faible hausse relative concerne la cotisation à une offre d’assurance perte ou vol des moyens de paiement et la plus importante le virement (virement occasionnel) en agence. «Ces mêmes tarifs affichaient déjà des hausses entre le 31 décembre 2020 et le 31 décembre 2021, ce qui permet de constater des augmentations régulières sur certains services», analyse le CCSF dans un communiqué. Le niveau moyen des frais annuels de tenue de compte augmente, lui, de 1,52%, pour passer de 21,10 euros à 21,42 euros.

Deux tarifs en hausse l’an dernier (premier retrait payant d’espèces dans la zone euro à un distributeur automatique d’un autre établissement, et coût unitaire de l’abonnement à des produits offrant des alertes SMS sur la situation du compte) font partie des six tarifs stables cette année. Les prélèvements et les virements par internet restent gratuits. «Le dernier rapport de l’OTB montre une très grande stabilité des tarifs bancaires, caractérisant un secteur économique concurrentiel, avec des offres variées et adaptables aux besoins de chaque client», se réjouit la Fédération bancaire française (FBF).

L’abonnement à des services de banque à distance (internet, téléphone fixe, SMS…) continue de baisser (-2,53% l’an dernier), avec une diminution de 3,9% (3 centimes). «Sur la longue période, entre le 31 décembre 2012 et le 5 janvier 2022, le prix annuel moyen de l’abonnement à un service de banque à distance a baissé de 93,27%, passant de 11 euros à 0,74 euro», décrit le CCSF. Fait marquant cette année : la cotisation annuelle moyenne de la carte de paiement internationale à débit immédiat (42,70 euros) a dépassé celle de la carte de paiement internationale à débit différé (42,53 euros), une première.

«On note une intensification des usages et la multiplication des services innovants mis à la disposition des clients. Les ménages ont donc accès à une forte amélioration de leurs outils bancaires, à prix constant», commente la FBF, dans un contexte marqué par les débats sur l’inclusion bancaire.

Sur le même sujet

A lire aussi