De nouveaux outils d’intelligence artificielle grâce au RGPD

le 21/06/2018 L'AGEFI Hebdo

De nouveaux outils d’intelligence artificielle grâce au RGPD

Le secteur bancaire et celui des assurances est déjà très réglementé. Aujourd’hui, tous les processus bancaires utilisent les données personnelles des clients. Je ne suis pas sûre que l’ensemble des banques en France soit réellement en conformité avec le RGPD [règlement général sur la protection des données, NDLR], car il faut assurer une cartographie sur la façon dont elles utilisent toutes ces données personnelles.

Je considère que cette nouvelle réglementation, entrée en vigueur le 25 mai, peut être un moyen pour le secteur financier de développer de nouveaux services d’intelligence artificielle dans un cadre européen d’utilisation de ces données personnelles. Il faut que l’on permette aux banques et aux assurances, qui sont, en Europe, avec les opérateurs de télécommunications les secteurs d’activités qui possèdent le plus de données personnelles, de procéder aux mêmes traitements que ceux qui sont exécutés par les Gafa [Google, Apple, Facebook et Amazon, NDLR], notamment à travers des algorithmes d’intelligence artificielle. Si le secteur bancaire est aujourd’hui plus réglementé, il faut faire sauter ce verrou pour que l’on puisse avoir un terrain d’analyse et d’expérimentation de nos algorithmes d’intelligence artificielle, pour que la France puisse monter en compétence en matière d’innovation, et cela dans l’intérêt des consommateurs français.

Laure de La Raudière, membre de la commission des Affaires économiques à l’Assemblée nationale (vidéo tournée le 30/05/2018)

Sur le même sujet

Ailleurs sur le web

A lire aussi