Les projets de cessions d’activités se précisent à la Société Générale

le 01/08/2018

La banque française serait sur le point de vendre sa filiale en Bulgarie ainsi que sa succursale sud-africaine dans le cadre de son plan stratégique qui prévoit d'autres cessions déjà achevées ou en cours.

La Société générale est sur le point de vendre sa filiale en Bulgarie, Expressbank, à la banque hongroise OTP dans le cadre d'un accord qui devrait être annoncé ce mois-ci, selon deux sources citées par l'agence Reuters.

La banque française devrait également céder sa filiale en Albanie à OTP, ajoutent ces sources qui précisent que ces cessions s'inscrivent dans le cadre du nouveau plan stratégique à horizon 2020 de la Société générale présenté en novembre dernier.

"La transaction a reçu un large consensus. La banque centrale bulgare a déjà eu une réunion avec DSK Bank (la filiale bulgare d'OTP, NDLR) sur le sujet", a précisé une des sources à propos d'Expressbank.

"L'accord pour la vente de la filiale bulgare devrait être annoncé en août, probablement d'ici la fin de la semaine", a ajouté une autre source, soulignant que la banque française était également tout près de céder sa filiale albanaise à OTP.

Ni la Société générale, qui publie demain matin ses résultats semestriels, ni OTP n'ont commenté ces informations.

La banque dirigée par Frédéric Oudéa a prévu de fermer ou céder les activités qui n'ont pas la taille critique ou qui ne génèrent pas suffisamment de synergies. Ces cessions doivent porter sur l'équivalent de 5% de ses actifs pondérés (353 milliards d'euros), soit environ 17,5 milliards d'euros.

Les sources n'ont pas souhaité divulguer le montant de cette transaction en Bulgarie mais l'une d'entre elles a déclaré qu'elle serait probablement en ligne avec le montant payé par le belge KBC pour racheter la filiale bulgare de la Banque nationale de Grèce l'an dernier, soit quelque 610 millions d'euros (environ 1,1 fois le total des fonds propres de la filiale).

OTP contrôle le deuxième plus grand prêteur de Bulgarie, DSK Bank, et l'accord avec la SocGen, qui devra encore recevoir le feu vert des autorités réglementaires bulgares, portera sa part de marché dans le pays à environ 19%, proche de celle du principal établissement bancaire local, Unicredit Bulbank.

Pour la Société générale, cette transaction marquera une volonté de la banque d'accélérer son programme de cessions d'actifs pour alléger son bilan.

Lundi soir, la banque française a indiqué avoir signé un accord avec ABN Amro pour vendre ses activités de banque privée en Belgique. En juin, des sources proches du processus avaient déclaré à Reuters que Société générale explorait la vente de sa filiale polonaise Eurobank, et que Santander figurait parmi les acquéreurs potentiels.

Fin mars, l'hebdomadaire financier bulgare Capital avait indiqué que Société générale discutait également d'une vente de ses filiales en Serbie, au Monténégro, en Macédoine et en Moldavie, et que des discussions avaient commencé avec OTP et le fonds Apollo Global Management.

Par ailleurs la Société générale négocierait la vente de son unique succursale sud-africaine à la banque locale Absa, selon deux sources citées par Reuters. La cession mettrait fin à près de 30 ans de présence de la banque française dans le pays le plus industrialisé d'Afrique.

"J'ai entendu dire qu'Absa était intéressé par les activités de dépôt et de conservation de SocGen à Johannesburg", selon l'une des sources. Une autre source a confirmé la vente probable de la succursale de Johannesburg à Absa, anciennement Barclays Africa et troisième banque sud-africaine. SocGen et Absa n'ont pas souhaité faire de commentaire, pas plus que la banque centrale en charge de la régulation du secteur. La filiale sud-africaine de SocGen a pour près de neuf milliards de rands (582 millions d'euros) d'actifs. 

A lire aussi