La demande afflue pour la nouvelle OAT à 30 ans de la France

le 19/02/2019 L'AGEFI Quotidien / Edition de 14H

L’Agence France Trésor, à Bercy
(DR)

Le carnet d’ordres pour l’émission de la nouvelle ligne d’OAT à 30 ans (de maturité 25 mai 2050) émise par syndication ce matin par l’Agence France Trésor (AFT) sous la houlette de BNP Paribas, Crédit Agricole CIB, HSBC, JPMorgan et SG CIB, aurait réuni un carnet d’ordres de quelque 33,5 milliards d’euros de la part des investisseurs. Compte tenu de cette demande historique, la France a pu lever 7 milliards d'euros et consentir un niveau de spread limité à seulement 7 points de base (pb) au-dessus du taux actuel de référence, inférieur à l’objectif initial déjà faible de 10 pb.

La France profite ainsi du très fort engouement manifesté depuis le début de l’année pour les obligations d’Etat des pays de la zone euro, qui leur a permis de prendre de l’avance sur leurs programmes de financement respectifs.

Malgré cette offre abondante de titres, les rendements d’Etat français étaient orientés à la baisse ce matin sur le marché secondaire, à un niveau de 0,53% sur le 10 ans, son plus bas niveau depuis le mois de novembre 2016 et inférieur à sa moyenne de 0,8% affichée au cours de l’année 2018, et à 1,54% sur le 30 ans, ce qui ferait ressortir le niveau de rendement concédé par la France sur sa nouvelle ligne à un peu plus de 1,60%. Le spread de l’OAT française face au rendement du Bund allemand à 10 ans s’est stabilisé autour de 40 pb depuis le début de l’année.

Sur le même sujet

A lire aussi