Lone Star étudierait la vente de Novo Banco

Stéphanie Salti, à Madrid

Tout est parti d’un article du quotidien espagnol Vozpopuli. Le fonds de capital-risque américain Lone Star aurait commencé à sonder les grands noms de la banque espagnole en vue de vendre la banque portugaise Novo Banco. Le montant de l’opération serait de 2 milliards d’euros mais il n’est pas exclu que le fonds soit contraint de revoir ses prétentions à la baisse à 1,5 milliards d’euros, selon VozPopuli citant des sources. Pour l’heure, il ne s’agirait que de contacts préliminaires, indique la publication qui cite Santander et CaixaBank parmi les banques les plus susceptibles d’être intéressées par un rapprochement. Cette information vient conforter les spéculations d’un certain nombre d’analystes qui estiment que Novo Banco pourrait être fusionnée avec un autre créancier cherchant à consolider sa position au Portugal. Or, en novembre dernier, Mark Bourke, directeur général de Novo Banco, avait indiqué à Reuters que l’établissement devait être prêt à saisir l’opportunité d’une introduction en Bourse lorsque les marchés s’ouvriront aux cotations, «car elle cherchait à rester indépendante». L’établissement revient de très loin. Le numéro quatre de la banque portugaise en nombre d’actifs est né en août 2014 de la scission de Banco Espirito Santo en deux, aux côtés d’une bad bank destinée à héberger et à liquider les actifs toxiques. Novo Banco avait été confiée au Fonds de résolution des banques portugaises avec les actifs sains. Le Portugal avait ensuite accepté de vendre en mars 2017 une participation de 75 % de Novo Banco à Lone Star en échange d’une injection de capital de 1 milliard d’euros. Soutenu par les contributions annuelles de l’ensemble des banques portugaises, le fonds de résolution détient encore les 25 % restants du prêteur. Triplement du résultat Depuis cette acquisition, Novo Banco a subi une cure d’amaigrissement drastique: elle a fermé des filiales à l'étranger et cédé des créances douteuses et des biens immobiliers dans le cadre d’engagements stricts négociés avec Bruxelles en octobre 2017. Sa restructuration est aujourd’hui finalisée: le ministre des finances portugais a annoncé en janvier que la banque n’aurait plus besoin du soutien financier du fonds de résolution. Conséquence de cette réduction de voilure, la banque, qui doit présenter ses résultats annuels le 9 mars prochain, est parvenue à presque tripler son bénéfice net sur neuf mois à 428 millions d’euros. Ses prêts non performants sont tombés à 1,6 milliard d’euros, soit 5 % du crédit total, en septembre dernier comparé à 2,2 milliards un an plus tôt. En 2017, ses NPL atteignaient 10,1 milliards, soit 28 % du total des crédits. Contactés, Novo Banco et Lone Star n’étaient pas joignables.

Un évènement L’AGEFI

Plus d'articles Investissement

Contenu de nos partenaires

Les plus lus de
A lire sur ...