LBO France teste l'appétit des investisseurs pour l'Hexagone

le 17/05/2013 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

La levée d'un neuvième fonds mid-market, espérée à 1 milliard d'euros, intervient alors que la société vient de connaître plusieurs revers

LBO France reprend son bâton de pèlerin. La société de capital-investissement vient de lancer le processus de levée d’un neuvième fonds mid-market dédié aux entreprises françaises d’une valeur de 100 millions à 2,5 milliards d’euros. Objectif visé: un milliard d’euros d’ici 12 à 18 mois, comme l’a révélé le Financial Times, contre 851 millions pour le précédent véhicule White Knight, levé fin 2008. Celui-ci est déjà intégralement investi, avec des prises de participation réalisées surtout entre 2011 et 2012 dans des sociétés comme The Kooples ou Karavel/Promovacances. LBO France ne commente pas.

Cette neuvième levée constituera un double test. Elle permettra d’abord de mesurer l’appétit des investisseurs internationaux pour la France, dans un contexte d’instabilité fiscale, dont le private equity a fait les frais fin 2012, et de récession longue. LBO France ne vise en effet que des entreprises de l’Hexagone, même si son ambition est de les déployer sur la scène internationale. Alors que les investisseurs (limited partners, LP) du fonds 8 sont à 50% français et à 74% en zone euro, le retrait du private equity de certains acteurs va pousser le gestionnaire à solliciter des poches plus internationales pour boucler son tour de table.

LBO France passe aussi un test de crédibilité. La discrète société dirigée par Robert Daussun a surtout fait parler d’elle ces derniers mois en raison des investissements malheureux réalisés lors de la bulle de 2006-2007. Elle va perdre le contrôle de Terreal, logé dans son fonds 6. Dans le cadre de la deuxième restructuration de dette de Consolis, finalisée le 14 mai, LBO France a dû réinjecter 45 millions d’euros au capital du producteur d’éléments préfabriqués en béton.

La firme préfère mettre en avant le multiple de 3,1 fois la mise engrangé sur les transactions réalisées depuis 1998, ou la valorisation actuelle du huitième fonds, de 1,4 fois, en ligne avec un objectif final fixé à 2,2 fois. La sortie de Maisons du Monde est attendue avant l’été, la chaîne d’ameublement ayant déjà fait l’objet d’un premier tour d’enchères.

LBO France a par ailleurs une longue tradition de co-investissement, où des LP misent directement à ses côtés lors de transactions. Un milliard d’euros ont été investis de la sorte depuis 1998. C’est ce qui lui permet aujourd’hui d’être candidat au rachat du parfumeur Nocibé, bien que le fonds 8 ne soit plus manœuvrant.

A lire aussi