La parole à Hélène Krief, directrice du recrutement et de la mobilité à la ‎Société Générale

« Nous avons un programme RH dédié aux juniors des financements structurés »

le 21/06/2018 L'AGEFI Hebdo

Hélène Krief, directrice du recrutement et de la mobilité à la ‎Société Générale 

Quelle est votre politique de recrutement dans les financements structurés ?

L’objectif du groupe Société Générale, tout métier confondu, est de 2.200 recrutements, dont la moitié en France. Sur les métiers des financements structurés, nous recrutons une centaine de personnes. Les deux tiers sont embauchés en interne (principalement des collaborateurs en VIE, en alternance ou en stage) et un tiers en externe. Parmi ces recrutements externes, la grande majorité concerne des juniors. Nous recherchons des collaborateurs dans tous les secteurs mais certains sont particulièrement porteurs : le LBO, le financement des acquisitions, des actifs et des matières premières et le financement de grandes infrastructures. L’économie verte est également attractive, d’autant que le groupe met l’accent sur cet axe de développement.

Le métier intéresse-t-il ? Quel est votre degré de sélectivité ?

Ces postes attirent des candidats, notamment la jeune génération qui est attachée à financer l’économie réelle. Le fait de financer des ponts, des avions, des éoliennes présente une utilité concrète pour la société. Le métier est également très international, avec 60 % des équipes à l’étranger, ce qui présente une opportunité dans une carrière. Dans ce métier, l’ennui n’est pas de mise ! Mais nous avons besoin de professionnels solides et nous sommes très sélectifs. Nous recherchons de très bonnes connaissances techniques mais aussi des capacités à « pitcher » face à un client, de négocier avec toute la gamme de produits de la banque, notamment en anglais, de travailler en étroite collaboration avec d’autres services comme le coverage, le risque, la conformité. Si le candidat a ces capacités, il pourra progresser très rapidement et prendre de l’envergure.

Accompagnez-vous les juniors dans l’apprentissage de ce métier complexe ?

Nous avons conscience que technicité, communication et sens commercial sont autant d’atouts très spécifiques et disparates qui demandent de la pratique. Par conséquent, les équipes sont composées à la fois de seniors et de juniors pour un bon équilibre. Et nous avons un programme dédié aux juniors des financements structurés pour améliorer leur capacité à prendre la parole et à être créatif. Et cela fonctionne ! Certains d’entre eux se sont, par exemple, particulièrement distingués dans notre programme d’intrapreneuriat cette année, avec des idées à la fois innovantes et très orientées vers le besoin client.

A lire aussi