La CDC et les assureurs relancent les fonds Novo avec un milliard d’euros

le 14/04/2020 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Ces investisseurs institutionnels vont investir dans des fonds de Place dédiés aux PME-ETI et à la santé. Ils seront ouverts à de nouveaux gestionnaires d'actifs.

La banque publique sera détenue à 50/50 par l’Etat et la CDC. Photo : PHB/Agefi.
Ces fonds de prêts à l'économie ont été lancés par la CDC pour développer le financement obligataire des PME et des ETI.

L’appel du pied de la Caisse des Dépôts (CDC) sera suivi d’effet. Pour «remuscler notre économie» après la crise sanitaire, son directeur général Eric Lombard ne cachait pas réfléchir «avec l'ensemble des investisseurs institutionnels» à des solutions de financement pour les entreprises, et en particulier les acteurs de la santé, lors de ses résultats annuels le 8 avril. En fin de semaine, le projet était quasiment ficelé. L’institution publique va réactiver, au côté de grands assureurs français, les fonds Nova, Novo et Novi créés entre 2012 et 2015 pour financer, en fonds propres ou en dette, des PME et ETI cotées et non-cotées.​

«Les assureurs souhaitent apporter au moins un milliard d’euros à ces fonds de Place, en rechargeant les fonds existants et en créant un nouveau compartiment dédié à la santé», explique Antoine Lissowski, directeur général de CNP Assurances. La compagnie, filiale historique de la CDC passée le mois dernier dans le giron de La Banque Postale (elle-même contrôlée par la Caisse), compte s’engager à hauteur de plusieurs centaines de millions d’euros. La Caisse elle-même investira dans le projet. «Nous apporterons 100 millions d’euros et nous espérons mobiliser bien plus d’un milliard d’euros en associant au moins 10 assureurs français, complète Olivier Mareuse, directeur des gestions d’actifs de la CDC. Comme pour les précédents fonds, nous souhaitons aussi que d’autres investisseurs institutionnels nous rejoignent, notamment des fonds de retraite». Dans le passé, le Fonds de réserve pour les retraites et l'Erafp avaient répondu présent.

Affichage conjoint

Certes, les assureurs n’ont pas attendu cette initiative conjointe pour remettre leur bilan au travail, après le krach boursier du mois de mars. Mais «ces véhicules de coopération vont créer un effet d’entraînement et permettre de mutualiser le travail des équipes d’investissement», argue Antoine Lissowski. Le projet participe aussi à l’affichage d’une profession critiquée par le gouvernement, qui l'appelle à des «efforts supplémentaires» face à la crise engendrée par le Covid-19.

Les parties prenantes souhaitent réactiver au plus vite les fonds de la gamme Novo pour signer les premiers investissements avant l’été. «Nous allons nous appuyer sur les structures existantes pour permettre un déploiement rapide des fonds», pointe Olivier Mareuse. Les équipes d’investissement des différentes maisons planchent déjà sur le cahier des charges, qui devrait être assez similaire à celui des précédentes générations. Pour tenir compte des besoins de capital des entreprises en sortie de crise, les nouveaux fonds pourraient être davantage tournés vers l'investissement en fonds propres que leurs prédécesseurs, qui intervenaient majoritairement en dette. Avec une nouveauté notable : «nous allons élargir la liste des gestionnaires d’actifs pour donner plus de choix aux compagnies d’assurance, avance Antoine Lissowski. Plutôt qu’un appel d’offres, la CDC et les assureurs lanceront une consultation des parties prenantes, pour gagner du temps.»

Relocalisations en France

La gamme comptera aussi un quatrième fonds, dédié à la santé. La Place souhaite notamment favoriser des relocalisations d’entreprises sur le territoire national. «Dans ce secteur, nous allons privilégier les investissements de long terme dans les capacités de production qui sont insuffisantes en France (masques, respirateurs, médicaments), mais aussi dans les laboratoires et start-up du secteur, et dans les infrastructures et équipements», déclare le patron de CNP Assurances. Le véhicule dédié à la santé pourrait compter plusieurs compartiments dédiés aux sociétés cotées, au non-coté, voire aux infrastructures.

Depuis leur création, les fonds «Nov-» ont reçu plus de 2 milliards d’euros d’engagements. «Presque tout a été investi. Un dernier rechargement de Novo a eu lieu en 2018», relève Olivier Mareuse. Les véhicules de dette Novo (environ 1,5 milliard d’euros) sont gérés par BNP Paribas AM et Tikehau IM. Les fonds d’actions cotées Nova (160 millions d’euros) ont été confiés à CM-CIC AM et Amiral Gestion, et les stratégies mixtes Novi (300 millions d’euros) à Idinvest allié à Oddo AM et à Tikehau… allié à la Financière de l’Echiquier.

Sur le même sujet

A lire aussi