La Fondation de France lance un fonds à impact de 100 millions d’euros

le 04/06/2019 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

France 2i, géré par Raise, investira en six ans dans des entreprises à impact social et environnemental.

La Fondation de France lance un fonds à impact de 100 millions d’euros

C’est le plus gros ticket unitaire pris par un institutionnel dans l’impact investing en France. La Fondation de France (FdF) annonce ce matin le lancement d’un fonds à impact social et environnemental de 100 millions d’euros, baptisé France 2i, dont elle a confié la gestion à la société d’investissement Raise. L’institution, qui affiche autour de 2 milliards d’euros d’actifs financiers et 200 millions d’actifs immobiliers, ne comptait à fin 2018 que 36 millions d’investissements à impact, par le biais de fonds d’infrastructures.

« Après avoir mis en cohérence nos missions et notre politique de gestion financière ces dernières années, nous souhaitons franchir un cap en investissant directement au capital de structures qui interviennent au service de l’intérêt général. Il s’agit pour la Fondation de France de se doter d’un nouvel outil d’intervention », explique Olivier Neumann, directeur financier de la Fondation de France.

Chez Raise, une équipe dédiée de six personnes menée par Eric Coisne sera chargée de déployer France 2i en 6 ans. D’une durée de vie de 15 ans, le fonds n’investira que dans des instruments de capital, en tant que minoritaire. Il prévoit d’allouer 10% de son portefeuille à de jeunes sociétés réalisant moins d’un million d’euros de chiffre d’affaires ; à 40% environ, dans d’autres fonds à impact présents dans des zones ou des secteurs dont le gérant n’est pas un expert ; et pour moitié dans des PME reconnues comme des entreprises à mission au sens de la loi Pacte, ou ayant engagé une transformation de leur modèle afin d’avoir un impact positif et non plus négatif sur leur écosystème. Son champ d’action sera mondial.

Les investissements seront passés au crible selon plusieurs filtres, dont leur correspondance avec les Objectifs de développement durable des Nations-Unies. Chaque entreprise du portefeuille devra s’engager sur le respect de 2 à 6 critères extra-financiers.

Le fonds s’est fixé un objectif de rendement équitable pour l’ensemble des parties prenantes, autour de 3% à 5%. Loin des taux de rendements internes à deux chiffres du capital investissement traditionnel, mais bien au-dessus du taux des emprunts d’Etat. France 2i devrait boucler sa première prise de participation dans les tous prochains jours et deux à trois autres d’ici à juillet. Raise a déjà examiné une centaine de dossiers.

« Avec ce premier véhicule d’impact investing géré par Raise, nous voulons avoir un véritable effet d’entraînement sur ce marché. Si d’ici cinq ans nous arrivons à lever 200 à 300 millions d’euros supplémentaires pour l’impact, la Fondation de France aura initié un acteur unique en Europe », indique Gonzague de Blignières, cofondateur de Raise. France 2i sera ouvert aux fondations abritées par la FdF.

Sur le même sujet

A lire aussi