Altares veut fluidifier le financement des entreprises grâce aux données

le 08/03/2016 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Le distributeur exclusif en France du réseau mondial Dun & Bradstreet lance un guichet unique pour les PME qui agrège banques et «crowdfunders».

Altares veut fluidifier le financement des entreprises grâce aux données
La plate-forme Liberfi contribuera à faire se rencontrer emprunteurs et financeurs, en s’aidant des capacités d'Altares.
(Capture écran.)

Selon la dernière vague du baromètre sur le financement et l’accès au crédit des PME établi pour KPMG et la CGPME, sept entreprises sur dix disent faire l'objet d'au moins une mesure de durcissement d'accès au crédit de la part de leur banque. Outre des taux élevés et l'octroi d'un montant plus faible que celui demandé, les chefs d'entreprise citent également des demandes de garanties supplémentaires. Face à ce constat et fort de sa connaissance des entreprises, Altares prépare le lancement d'ici à deux mois d'un guichet unique de financement pour les TPE/PME.

Baptisée Liberfi, cette plate-forme 100% digitale vise à faire se rencontrer les emprunteurs et les financeurs, qu'ils soient réseaux bancaires, sociétés d'affacturage ou de financement participatif, en tirant parti des capacités d'Altares dans le traitement des données sur les entreprises. Avec à la clé, «un gain de temps permettant une mise en adéquation beaucoup plus rapide de l'entreprise avec le financeur», explique Yohan Wasmes Benqué, directeur business development d'Altares, qui estime qu'un emprunteur a huit chances sur dix d'obtenir un crédit grâce à ce système.

En fluidifiant les relations, le dispositif vise aussi à supprimer l'autocensure des chefs d'entreprise qui touche quelque 2% des TPE-PME en France, soit 64.000 entreprises. 

«L'outil va également permettre aux banques traditionnelles de tester de manière précise leurs nouvelles offres sur une plate-forme digitale et de dynamiser leurs réseaux de distribution dans une logique de temps forts», ajoute-t-il. Deux grandes banques françaises participent déjà au dispositif aux côtés de fintech comme Finexkap, une plate-forme digitale de cession de créances. «Notre volonté est d'impacter le marché des PME avec les datas», rappelle Laurence Augoyard, PDG d'Altares.

C'est pourquoi la société, propriété d'Ardian, multiplie les initiatives. Elle annonce le lancement de Powerlinx, un réseau mondial de mise en relation des entreprises, développé par des anciens de Dun & Bradstreet, et qui se base sur l'analyse sémantique et l'intelligence artificielle. Objectif : aider les PME françaises à bâtir des ponts vers l'international.

Enfin Altares s'attaque au marché des formalités administratives (Adminiz.fr) ou encore au scoring et à la labellisation des plates-formes de commerce en ligne (Let it Buy).

Sur le même sujet

A lire aussi