Ping An lève des fonds pour se mettre aux normes des assureurs systémiques

le 02/12/2014 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

D'un montant équivalent à 3,8 milliards d'euros, l'augmentation de capital est la deuxième plus importante de l'année sur la place de Hong-Kong.

L’assureur chinois Ping An passe à l’action. Après avoir reçu le 7 novembre dernier l’accord du régulateur, le deuxième acteur du marché chinois de l’assurance a annoncé qu’il allait lever à Hong-Kong 594 millions de nouvelles actions H auprès d’un groupe restreint d’une dizaine d’investisseurs, à un prix unitaire de 62 dollars hongkongais, inférieur de 4,7% au niveau de clôture de vendredi.

Soit un montant global de 36,8 milliards de dollars hongkongais (3,8 milliards d'euros), qui fait de ce placement la deuxième plus grosse émission de l’année après celle réalisée par Citic Pacific.

Dans un contexte de renforcement des normes prudentielles régissant les assureurs jugés d'importance systémique mondiale, dont fait partie Ping An, le groupe basé à Shenzhen a indiqué que le produit du placement lui permettrait notamment de muscler ses capitaux réglementaires. A la fin juin, son ratio de solvabilité non-vie s’établissait à seulement 151,9%, juste au-dessus de l’exigence de 150% fixé par le régulateur.

«Le succès du placement écarte l’épée de Damoclès du capital réglementaire qui pesait sur le titre», pensent les analystes de Jefferies. «Nous estimons que la valorisation de Ping An demeure attractive, notamment en raison de la solidité de ses activités», ajoutent-ils. Fin octobre, Ping An avait annoncé un doublement de son profit au troisième trimestre, à 10,5 milliards de yuans (1,4 milliard d'euros), grâce au dynamisme de ses activités d’assurance-vie. Après avoir atteint en séance son plus haut niveau depuis janvier, le titre Ping An a finalement clôturé lundi en baisse de 0,3% à Hong-Kong, à 64,85 dollars.

Outre un renforcement de ses capitaux réglementaires, Ping An entend également profiter de ces capitaux frais pour conforter ses parts de marchés dans l’assurance, la banque et la gestion d’actifs. Le groupe souhaite également «saisir les opportunités» de développer ses services financiers en ligne.

Selon la presse chinoise, le président du site de commerce Alibaba, Jack Ma, et Ma Huateng, le fondateur du portail internet Tencent, ont pris part à l’augmentation de capital de Ping An. En novembre, les trois groupes s’étaient alliés pour lancer Zhong An Online, un site d’assurance non-vie.

A lire aussi