La chronique de l'actualité

Trump engage le fer commercial avec la Chine et la Corée du Sud

le 24/01/2018

Philippe Mudry

Donald Trump a jusqu’ici veillé à donner à ses promesses électorales, y compris les plus radicales, un contenu concret.

Le relèvement des taxes à l’importation imposées aux machines à laver et aux cellules pour panneaux solaires montre que cette volonté s’applique aussi en matière commerciale.

Directement visés, la Chine pour les cellules solaires et la Corée du Sud pour les machines à laver ont annoncé qu’elles « défendraient résolument leurs intérêts » contre cette mesure « injuste et brutale ».

La question est de savoir si ces deux pays se contenteront d’actions devant l’Organisation mondiale du Commerce ou prendront des mesures de rétorsion.

Le président américain n’est certes pas le premier à prendre ce type de mesures au titre de la prévention des « dommages sérieux » que l’OMC autorise dans certains cas.

Le président Obama avait ainsi frappé les pneumatiques fabriqués en Chine par exemple.

La décision américaine n’en inquiète pas moins car elle pourrait n’être que la première d’une série destinée à montrer aux cols bleus américains que Washington s’occupe enfin de les défendre.

Bien que modulés selon les volumes importés et dégressifs au fil des années, les relèvements annoncés ne sont pas anecdotiques.

Les 1.200.000 premières machines à laver seront taxées à 20%, les suivantes à 50% puis 40% au bout de deux ans ; quant aux cellules, au-delà de 2,5 Gigawatts de puissance importée, la taxe sera de 30% puis de 15% à partir de la quatrième année.

S’il flatte ainsi son électorat, le président Trump ne craint pas de braquer une partie de son industrie, notamment solaire qui verra ses intrants renchéris.

Celle-ci estime à 23.000 le nombre d’emplois menacés par cette décision.

Sur le même sujet

A lire aussi