Younited Credit se rapproche du statut de licorne

le 08/07/2021 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

La fintech française annonce avoir réalisé une levée de fonds de 170 millions de dollars, faisant entrer Goldman Sachs et Bridgepoint à son capital.

Younited Credit
Younited Credit a octroyé des crédits pour plus de 2,6 milliards d’euros depuis son lancement en 2012.
(crédit Younited Credit.)

Belle opération pour Younited Credit. La fintech française spécialisée dans le crédit annonce aujourd'hui une levée de fonds de 170 millions de dollars (144 millions d’euros), avec l'entrée de deux nouveaux investisseurs à son capital : Goldman Sachs Growth Equity et Bridgepoint. «Ce sont des investisseurs très puissants. Nous souhaitions faire rentrer au capital des investisseurs internationaux», explique à L’Agefi Charles Egly, patron et co-fondateur de Younited Credit. Les actionnaires historiques, dont Eurazeo, Bpifrance ou encore AG2R La Mondiale, ont également participé à l’opération. Il s’agit de la plus grosse levée de fonds réalisée par la fintech, sur un total 400 millions de dollars levés depuis son lancement. Selon des sources proches, la fintech était valorisée 850 millions de dollars en décembre, ce montant incluant la levée de fonds actuelle ainsi que son chiffre d'affaires. La fintech ne souhaite pas communiquer sur son niveau de valorisation à ce jour, mais elle frôlerait le statut de licorne atteint par seulement 15 start-up françaises, donc Ledger ou encore Doctolib.

Ces fonds lui permettront, en outre, de consolider sa présence dans les pays où elle est implantée, notamment en France mais aussi en Italie, Espagne, Allemagne et au Portugal. «Même si Younited grossit très fortement depuis ses débuts en 2012, en France nous avons une part de marché inférieure à 1%», précise son dirigeant. La fintech compte doubler son budget marketing l’an prochain, et réaliser des investissements stratégiques en data. Au quatrième trimestre, elle lancera la solution Younited Pay qui permettra aux e-marchands des paiements différés et étalés sur des périodes allant de 1 mois à 48 mois. «Le paiement étalé sera totalement régulé car sous la forme d’un crédit à la consommation, si bien que le marchand n’encourra aucun risque opérationnel ou réputationnel», explique le patron de la société.

Rentable en BtoC
dans l'Hexagone

D’ici 2023, son activité BtoB, lancée en 2018, représentera 50% de ses revenus contre 30% cette année. Younited Pay devrait compter pour la moitié de ses revenus BtoB en 2023. Cette offre entrera en concurrence directe avec les offres agressives de Klarna ou encore de Paypal en France. La fintech est rentable sur son activité BtoC en France depuis 2019 et en Italie depuis la fin de l’année dernière. Les autres activité BtoC, en Espagne et en Allemagne, convergent vers la rentabilité. Younited Credit a réalisé un produit net bancaire (PNB) de 66 millions d’euros en 2020, contre 40 millions d’euros en 2019. 

La fintech compte également améliorer sa solution baptisée Younited Coach, un service d’accompagnement financier personnalisé. «Nos clients et nos prospects vont nous donner leur historique bancaire et on va leur donner des conseils financiers», confie son patron. Par exemple, certains de ses clients ont des commissions bancaires régulières sur leur compte, la fintech fera en sorte de les orienter vers des acteurs bancaires qui proposent de la tenue de compte gratuit. Younited Credit a octroyé plus de 2,6 milliards d’euros depuis son lancement en 2012, ce qui représente un peu plus d’un demi-million de crédits. Younited ambitionne d’accorder 1,4 milliard d’euros de crédits cette année, contre 720 millions d’euros de production de crédit en 2019.

Younited Credit, qui compte aujourd'hui 440 collaborateurs, ambitionne de recruter plus de 200 personnes d’ici fin 2022.

A lire aussi