Le spécialiste de la garde d’actifs numériques Taurus lève 65 millions de dollars

Cette Série B doit permettre à la fintech d’accélérer son développement à l’international et d’investir dans ses produits technologiques.
Louis Tellier
La Société Générale a émis des pour 40 millions d’euros de «security tokens».
Taurus mise sur une tokenisation généralisée des actifs financiers via les systèmes blockchain dans les prochaines années.  -  Adobe stock

Concurrent de Fireblocks et à certains égards de la licorne française Ledger, le suisse Taurus offre des solutions d’infrastructures de marché financiers pour les cryptoactifs aux banques et aux institutionnels. Fondée en 2018, elle accompagne notamment des acteurs comme Caceis, filiale du Crédit Agricole spécialiste des services titres ou encore la banque Delubac & Cie.

Ce mardi, il annonce avoir bouclé un tour de table de 65 millions de dollars. Cette Série B a été menée par Crédit Suisse et comprend notamment la participation de Deutsche Bank, Arab Bank Switzerland, le groupe immobilier Investis et la société Pictet, spécialisée dans la gestion de fortune et d’actifs. «Nous avons commencé à sonder le marché en avril. Cette levée s’est conclue entre août et novembre de l’année dernière», explique le co-fondateur de Taurus Lamine Brahimi.

Actuellement présent dans huit pays sur trois continents, Taurus ambitionne avec cette levée d’installer entre fin mars et début avril son siège social européen à Paris pour lequel «le futur responsable a déjà été identifié», glisse Lamine Brahimi. L’entreprise suisse va également ouvrir des bureaux à Dubaï, aux Emirats arabes unis, et à terme à Singapour. Pour l’heure, les États-Unis ne sont pas à l’ordre du jour. «Pour le moment et selon ce que l’on voit, les banques américaines qui veulent se lancer ont entre 12 et 18 mois de retard par rapport à l’Europe», selon le co-fondateur.

En plus de continuer à développer son offre technologique, Taurus veut également profiter de la consolidation, une des caractéristiques du secteur crypto en marché baissier, et ne ferme pas la porte à un rachat d’acteurs pour renforcer ses positions.

Taurus mise sur une tokenisation généralisée des actifs financiers via les systèmes blockchain dans les prochaines années et espère en être un acteur majeur en l’anticipant. Elle dispose déjà de sa propre place de marché nommée T-DX où il est possible d’échanger des actifs financiers tokenisés.

«La faillite de FTX a renforcé notre thèse basée sur la nécessité pour les institutionnels d’avoir le contrôle de leurs clés privées pour protéger leurs actifs numériques et qu’il est indispensable pour cela de se tourner vers des acteurs réglementés comme nous», conclut l’associé dirigeant de Taurus.

Un évènement L’AGEFI

Plus d'articles Crypto

Contenu de nos partenaires

Les plus lus de
A lire sur ...