« Hybrider les équipes métier avec les algorithmes »

La parole à… David Giblas, directeur innovation digital et data de Malakoff Médéric Humanis
Sylvie Guyony

david-giblas-malakoff-mederic-humanis.jpg
David Giblas, directeur innovation digital et data de Malakoff Médéric Humanis


Quelle forme la transformation prend-elle chez Malakoff Médéric Humanis ?
Notre transformation interne a débuté il y a deux ans avec une équipe dédiée innovation, data et intelligence artificielle. Nous sommes maintenant une centaine de personnes. L’investissement s’élève à 100 millions d’euros sur 5 ans. Nous avons développé une trentaine de cas d’usages, selon la valeur dégagée pour l’entreprise. Nous avons par exemple une nouvelle plate-forme de lutte contre l’absentéisme, destinée surtout aux TPE-PME. Celle-ci permet de diagnostiquer l’absentéisme lié à la maladie, d’évaluer son coût et de mettre en place des dispositifs de prévention santé. Dans les entreprises de plus de 50 salariés qui utilisent nos services, les arrêts de travail ont diminué de 13 % en moyenne. Par ailleurs, une dizaine d’algorithmes d’intelligence artificielle tournent sur des thématiques techniques, actuarielles et commerciales, dont deux pour la détection des fraudes.

Faites-vous appel à des compétences externes ?
Les algorithmes sont conçus en interne pour les maîtriser et en piloter la performance. En soi, ils représentent 10 % de l’effort, 20 % sont consacrés à la data et 70 % à tous les changements induits dans l’entreprise, notamment dans l’évolution des processus, l’adaptation des métiers et l’intégration avec les outils en place. Nous passons en revue nos travaux chaque trimestre en comité exécutif. Nous sommes à la troisième génération d’algorithmes. Pour les premiers déployés, au bout d’un an, sur les premiers cas d’usage, nous étions déjà à l’équilibre financier. La performance va croissant car notre modèle de transformation consiste à hybrider les équipes métier avec les algorithmes. Nous avons par ailleurs un fonds de 150 millions d’euros, MMInnov’, créé en 2018, qui nous permet d’investir dans des start-up prêtes à entrer dans notre business model.

Dans quels domaines ?
La santé, les ressources humaines et l’assur-tech : les start-up, sélectionnées par une équipe de six personnes en partenariat avec Idinvest, nous permettent d’aller plus vite dans le déploiement de nos nouveaux services. Le taux de rentabilité interne (TRI) cible de MMInnov’ s’élève à au moins 10 %. Par ailleurs, nous venons de lancer un fonds Impact ciblant des start-up en lien avec nos engagements sociétaux : l’aide aux aidants, les salariés atteints de maladies graves telles que le cancer, le handicap ainsi que le bien vieillir et la perte d’autonomie.

Un évènement L’AGEFI

Plus d'articles Assurance

Contenu de nos partenaires

Les plus lus de
A lire sur ...