Groupe Bertrand active la vente des restaurants Quick

le 28/01/2021 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Lazard a été mandaté pour mener à bien la cession d’un périmètre composé d’une centaine d’enseignes, a appris L'Agefi.

Quick est numéro deux de la restauration en France
Quick est numéro deux de la restauration en France, derrière McDonald’s.
(Photo Quick.)

Quatre ans après la revente des restaurants Quick en Belgique et au Luxembourg, Groupe Bertrand s’apprête à parachever la cession de l’enseigne dans l’Hexagone. Le numéro deux de la restauration en France, derrière McDonald’s, a mandaté Lazard pour mener à bien ce projet prévu de longue date, a appris L’Agefi. Le groupe fondé par Olivier Bertrand avait en effet pris l’engagement de se séparer de ce réseau totalisant une centaine de restaurants, après avoir décroché la master franchise de Burger King en France. «Le périmètre à céder a connu une croissance de son chiffre d’affaires à périmètre comparable en 2020, souligne Jérôme Tafani, le responsable du pôle Burger King France/Quick France de Groupe Bertrand. Une trentaine de restaurants Quick ne sont pas inclus dans cette opération, car nous comptons les transformer en Burger King. Les restrictions sanitaires nous avaient ralenti dans ce projet

Protéines halal

La spécificité du réseau mis en vente ? Être composé de restaurants proposant la vente de protéines halal. En clair, l’enseigne est ouverte à tous et se veut laïque, mais propose des viandes issues de cet abattage respectant le rituel musulman. Et la formule marche. Le réseau afficherait un chiffre d’affaires de plus de 200 millions d’euros pour un Ebitda de 30 millions d’euros. De quoi attirer nombre d’acquéreurs potentiels «si tant est que l’aspect communautaire ne les rebute pas. Mais c’est aussi ce qui fait la force de cet actif», note un banquier. Kharis Capital est fréquemment cité comme un acquéreur potentiel. Ce fonds belge propriétaire de la chaîne de restauration O’Tacos est aussi détenteur du réseau belge de Quick. Il s’était intéressé de près à Labeyrie Fine Foods, la participation de PAI Partners. Le nom d’Investcorp – actionnaire du premier producteur turque de viandes rouges transformées et de hamburgers surgelés Namet – revient aussi, tout comme celui de Perwyn.

La holding d’investissement de la discrète famille Perrodo (à la tête de la compagnie pétrolière Perenco) est notamment connue pour avoir pris le contrôle du spécialiste de la charcuterie halal Isla Délice, à l’été 2018. Cela en sortant gagnante d’une enchère où figurait notamment le belge Ergon Capital. Cet investisseur du plat pays témoigne aussi d’une affinité pour les actifs dit «communautaires». Il s’était illustré en 2019 en rachetant Haudecoeur,  importateur et industriel spécialisé dans les produits alimentaires orientaux, antillais, asiatiques et africains.

Sur le même sujet

A lire aussi