Les industriels français promettent d’investir pour le climat

le 11/12/2017 L'AGEFI Quotidien / Edition de 14H

Les industriels français promettent d’investir pour le climat
(Fotolia)

Près de cent groupes français, parmi lesquels PSA, Areva, Orange ou Vinci, se sont engagés lundi à participer à la lutte contre le changement climatique qui, selon eux, relève d'un « choix de bon sens » servant leurs propres intérêts. Cette annonce intervient la veille d'un sommet international organisé à l'initiative de la France pour tenter de relancer la lutte contre le réchauffement climatique, qui a marqué le pas depuis l'accord de Paris de décembre 2015. Les signataires représentent 1.500 milliards d'euros de chiffre d'affaires et 6 millions d'emplois directs. Ils rejoignent une initiative lancée il y a deux ans par 39 groupes français.

Parmi ces 91 entreprises, 60 ont pris des engagements de réduction des émissions de gaz polluants et 27 se sont dotées d'un prix interne du CO2 dans le cadre de ce French business climate pledge. Selon les signataires, environ 300 milliards d'euros auront été investis entre 2016 et 2020 en financement, en recherche et développement et en innovation. « Le changement climatique a déjà des effets sur nos entreprises en créant des désastres dont les coûts et les conséquences sont élevées et créent autant d'impondérables qui rendent la prise de décision difficile », a expliqué Jean-Pascal Tricoire, le PDG de Schneider Electric, membre du French business climate pledge, lors d'une conférence organisée par le Medef. « Ce qui est bon pour la société qui nous entoure est bon pour nos entreprises », a-t-il ajouté car « il est évident qu'une entreprise qui inscrit sa stratégie dans le développement durable a plus de chances d'exister demain que celle qui en combat les fondamentaux ».

Air Liquide, Engie, JCDecaux, Kering, Sanofi, Michelin, LVMH , Bouygues, Suez ou Thales ont chacun signé un texte détaillant leurs engagements respectifs sur le sujet. Engie a par exemple indiqué qu'il est prêt à investir un milliard d'euros dans l'efficacité énergétique au cours des cinq prochaines années. Schneider Electric s’est pour sa part engagé à utiliser 100 % d’électricité renouvelable d’ici 2030 et à publier l’évolution de sa productivité énergétique.

Sur le même sujet

A lire aussi