Bforbank revoit sa stratégie pour atteindre 350.000 clients d’ici à 2020

le 02/11/2018 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Au sein d’un marché très concurrentiel, Bforbank change de signature et développe son offre pour attirer une clientèle plus large.

BforBank
Les clients auront accès à partir de 1.200 euros de revenus nets mensuels.
(Photo BforBank.)

Fini le noir et blanc, Bforbank passe à la couleur. Nouvelle charte graphique, nouveau slogan («La Banque selon moi») et nouvelle offre bancaire. Avec sa dernière campagne, la filiale du groupe Crédit Agricole cherche à se réinventer. «L’image de la marque est forte mais elle avait besoin d’être modernisée et rendue plus chaleureuse. Notre offre avait besoin de s’enrichir d’un côté technophile, et d’un accompagnement plus personnalisé», précise Bruno Carles, directeur général de BforBank.

L’entreprise promet ainsi de créer un service de paiement mobile dès 2019. Elle propose par ailleurs depuis mardi plus de services de banque au quotidien à travers le lancement de la carte Visa Classic gratuite sous réserve de trois opérations par trimestre, à débit immédiat et permettant un suivi instantané de son compte bancaire. Concrètement avec cette offre, Bforbank abaisse de 400 euros son ticket d’entrée puisque désormais les clients pourront accéder à la banque à partir de 1.200 euros de revenus nets mensuels avec la carte Visa Classic au lieu de 1.600 euros avec la carte Visa Premier.

Bforbank entend, en effet, s’éloigner d’une communication élitiste et élargir sa clientèle, principalement CSP+ urbaine dont les revenus déclarés oscillent en moyenne entre 2.000 et 5.000 euros nets mensuels. «Notre but est d’amplifier notre fonds de commerce avec un objectif de 350.000 clients d’ici fin 2020», détaille Bruno Carles. Positionnée sur le secteur haut de gamme depuis ses débuts en 2009 avec l’accent mis sur les produits d’épargne financière, la banque en ligne du Crédit Agricole revendique 215.000 clients fin octobre, dont 40.000 entrées en relation en 2018. Cela en fait un acteur discret par rapport à Boursorama (plus de 1,5 million de clients), ING Direct (1 million) ou encore les néobanques comme Revolut (375.000).

Au sein du marché très concurrentiel des banques digitales, ce repositionnement stratégique doit surtout permettre à Bforbank de poursuivre son objectif de rentabilité. L’an dernier, elle a fait état d’un produit net bancaire de 34,7 millions d’euros, en baisse de 7% par rapport à l’année précédente. La perte nette en 2017 s’est établie à 20,19 millions d’euros. Les caisses régionales de Crédit Agricole, qui possèdent 85% de Bforbank, ont voté l’année dernière un plan de recapitalisation de la banque en ligne à hauteur de 120 millions d’euros.

Sur le même sujet

A lire aussi