L’Italie rassure les marchés

le 26/11/2018 L'AGEFI Quotidien / Edition de 14H

Le palais Chigi, siège de la présidence du Conseil des ministres italien
Le palais Chigi, siège de la présidence du Conseil des ministres italien
(DR)

Les rumeurs indiquant que le gouvernement italien pourrait finalement abaisser légèrement son objectif de déficit public à 2 ou 2,1% du PIB pour l’an prochain, alors qu’il s’était jusqu’ici obstiné à le maintenir à 2,4%, ont fait très fortement chuter les rendements des obligations d’Etat italiennes ce matin sur l’ensemble de la courbe. A environ 3,25%, le rendement italien 10 ans enregistre ainsi un mouvement de détente de 15 pb aujourd’hui et de 35 pb depuis environ une semaine, ce qui a permis au spread contre le Bund allemand de se resserrer d’autant. Mais c’est la partie courte qui a le plus bénéficié de ce mouvement, avec une chute du rendement des BTP à 2 ans de 70 pb depuis une semaine, à 0,70%, et un spread à environ 125 pb, soit son plus bas niveau depuis la mi-septembre.

Reuters indiquait ce matin que le gouvernement de coalition italien discutera ce soir lors d’une réunion extraordinaire d'une possible réduction de l'objectif de déficit 2019 à 2,0%-2,1%. Réduire l'objectif de déficit budgétaire italien n'est pas un problème, du moment que les mesures prévues - instauration d'un revenu de citoyenneté et abaissement de l'âge de la retraite - restent en place, a même indiqué ce matin Luigi Di Maio, le chef de file du Mouvement 5 Etoiles et vice-président du Conseil.  L'autre vice-président du Conseil, Matteo Salvini, qui est également ministre de l'Intérieur et secrétaire fédéral de la Ligue, a quant à lui laissé entendre hier qu'il n'était pas hostile à l'idée de légères modifications concernant l'objectif de déficit, et a ainsi ouvert une brèche dans les négociations avec Bruxelles.

Après la demande nettement plus faible que prévu réunie la semaine dernière lors de l’adjudication des BTP Italia indexés sur l’inflation, en partie réservée aux investisseurs particuliers, la détente enregistrée par les BTP sur le marché secondaire pourrait permettre au Trésor italien de placer plus facilement les 3,5 milliards qu’il souhaite lever demain pour l’abondement des deux lignes de titres novembre 2020 et mai 2023, et de concéder des niveaux de rendements inférieurs.

Sur le même sujet

A lire aussi